Une ancienne Miss… qui a tout misé sur Dieu

image: Une ancienne Miss…  qui a tout  misé sur Dieu
© DR

élue Miss Suisse romande en 2011, Aline Bacher raconte comment elle a rencontré Dieu et comment il a restauré son identité.

A quinze ans, Aline a commencé à poser pour des photos. Voyant que cela suscitait beaucoup de fierté et d’intérêt chez son père, elle était motivée. Mais très vite, la fierté de son père a été accompagnée de petites remarques inconscientes comme «fais attention, tu as grossi».
Petit à petit, Aline est devenue boulimique. Pour elle, c’était comme une mutilation: «Lorsque j’étais aux toilettes, tous mes soucis et mon stress partaient dans la chasse d’eau.» Le monde de la mode, ce n’est pas facile: «J’étais tellement portée sur l’apparence que toute ma vie en était une.» La jeune fille a alors commencé à perdre le contrôle sur son corps. Elle s’astreignait à tellement de choses qu’il était fatigué et n’arrivait plus à suivre.

Un ami «étrange»

A la fin de son règne de Miss Suisse romande, Aline a rencontré l’ami d’une de ses amies. Celle-ci l’a tout de suite mise en garde: «Fais attention, il est un peu étrange.» Mais Aline raconte que cette mise en garde a eu l’effet inverse sur elle: «J’avais envie de comprendre en quoi il était étrange, car en le rencontrant je n’avais pas eu cette impression.»
Très vite, elle a compris: «Il n’était pas fou, il avait simplement une relation avec Dieu.» Au travers de ce garçon, Aline a découvert des valeurs qui lui plaisaient et qu’elle n’avait encore jamais vues dans son milieu.
Aline a alors demandé à Dieu de se révéler à elle, et de lui envoyer des signes. Très enthousiasmée par cette quête, elle en a parlé à l’une de ses collègues non chrétienne. Ne la prenant guère au sérieux, celle-ci lui a désigné la première dame qui passait: «Regarde, c’est sûrement Dieu qui te l’envoie!»
Mais la réaction d’Aline n’a pas été celle présumée par sa collègue: «Je me rappelle avoir regardé cette vieille dame, et l’avoir trouvée si belle, si rayonnante.» Aline lui a alors demandé ce qui la rendait ainsi. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque la vieille femme lui répondit: «C’est Dieu, c’est lui qui me rend si bien dans ma vie.»
Une autre fois en rentrant chez elle, fatiguée, Aline s’est assise dans le bus et à découvert sur le siège devant elle une inscription: «Suis Dieu, et tu iras où tu veux aller.»
Peu après, Aline a accompagné son ami à une soirée chrétienne et a décidé de donner sa vie à Dieu. «Lorsqu’il y a eu cet appel à la conversion, j’ai tout de suite su que c’était pour moi, qu’il n’y avait plus d’autre possibilité: j’avais envie de courir devant.» Aline se rappelle de la puissance de ce moment: «Tout en moi s’est vidé. J’ai ressenti un amour tellement fort, tellement puissant.» La jeune fille a dit à Dieu. «Voilà, je ne vais plus essayer de contrôler quoi que ce soit, c’est toi qui contrôle tout désormais.»

Une seconde vie

Après cela, Aline a arrêté de fumer et n’a plus été boulimique. «Il y a une nouvelle Aline qui s’est révélée, celle que Dieu avait implantée.» Dieu a vraiment restauré son identité. «J’ai pu révélé mes côtés artistiques, être fière de moi et de mon travail. Dieu m’a permis de devenir celle que j’avais toujours essayé d’être.»
Aujourd’hui, Aline est mariée avec «ce gars qui était un peu étrange», selon son amie. Ils ont célébré leur union à Hawaï, lors d’un mariage digne d’un conte de fées. Le couple a à cœur de servir Dieu et de permettre à d’autres personnes d’être restaurées par lui, comme l’a été Aline. 
Gaëlle Monayron

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°