Entre bonne et mauvaise jalousie

image: Entre bonne et mauvaise jalousie
© Alliance Presse

Dès la petite enfance, la jalousie pointe son nez. Comment lutter contre une tendance humaine si naturelle? Décryptage. Découvrez les autres articles de ce dossier.

Anne envie sa collègue Céline, qui reste svelte malgré les années. Céline, elle, jalouse Isabelle, dont le mari semble si amoureux. Isabelle est consciente de sa chance, mais combien elle aimerait être à la place de Delphine, qui vient de devenir maman. Oui mais voilà, Delphine n’aspire qu’à retrouver des nuits complètes et envie la liberté de sa voisine Leila. Leila, pour sa part, donnerait tout pour obtenir le poste à responsabilités d’Anne...

La jalousie fausse notre regard
Avez-vous remarqué combien la jalousie fausse notre regard sur les autres ou sur notre propre situation? Ce que l’autre possède et que nous n’avons pas prend une telle ampleur que nous perdons la capacité de voir ce qui va bien dans nos vies, de «compter les bienfaits de Dieu» comme le dit un cantique. En outre, la jalousie nous aveugle sur la réalité de ce que vit la personne que nous jalousons. C’est comme si sa beauté, sa situation familiale, matérielle, professionnelle, voire spirituelle, lui conféraient un bonheur sans nuage, alors que c’est rarement le cas. Chacune a sa part de défis, de difficultés, de hauts et de bas. Dans un enseignement sur la jalousie, la pasteure du Gospel Center d’Annecy et psychologue Sandra Dubi pose d’ailleurs ces questions pertinentes: «Quand on jalouse le succès, les dons, la spiritualité d’une personne, sait-on par où elle est passée? Le prix qu’elle a payé? Ce à quoi elle a renoncé pour en être là où elle est?»

La jalousie, ennemie de l’unité
Dans l’Eglise comme dans les autres relations, la jalousie est l’ennemie de l’unité, relève Sandra Dubi. Ex-mannequin, elle confie avoir été confrontée à la jalousie lorsqu’elle a dû engager une jeune fille au pair aux mensurations de top model. Avoir une autre femme à la maison, de surcroît jolie, l’inquiétait vis-à-vis de son mari. Mais en choisissant de résister à la jalousie au profit d’une attitude d’accueil, Sandra a pu entrer dans le projet de Dieu: être une coach spirituelle pour cette jeune chrétienne. «Si on tombe dans le piège de la jalousie, on rate notre mission. Les personnes qu’on jalouse sont parfois justement celles dont on doit prendre soin», avance la pasteure et psychologue. Et de rappeler que «le diable va provoquer la jalousie entre les ministères, les communautés, les amis» avec pour objectif de diviser pour mieux régner.

Déjouer la jalousie
Ceci dit, comment déjouer la jalousie, qui peut être tenace? Sandra Dubi souligne qu’il s’agit de la reconnaître et de la combattre car elle entraîne avec elle d’autres sentiments négatifs: «Si on lui donne une place, on va tomber dans la critique et la médisance et cela va se répandre». La pasteure invite à demander pardon à Dieu pour sa jalousie et à bénir la personne enviée, comme nous y invite Jésus. Et dans nos relations au quotidien, la voie royale est de s’honorer les uns les autres «car l’honneur libère la vie». «Dieu le Père est bon et a de bonnes choses pour chacun. Chacun a une place unique, une faveur unique, des dons uniques», rappelle-t-elle en conclusion.

Par Sandrine Roulet

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°