Un agent aux multiples missions

image: Un agent aux multiples missions
© DR

La routine? Matthieu, 16 ans, ne connait pas! Il est agent d’exploitation et t’explique en quoi cela consiste.

S’occuper de la maintenance, gérer la sécurité et l’entretien d’un grand bâtiment: c’est le métier que Matthieu a choisi. Touchant plusieurs domaines, cette nouvelle spécialisation a pour nom: agent d’exploitation.

Avec la petite équipe du service technique du centre de formation dans lequel il travail, Matthieu est responsable des 10 000 mètres carrés et nombreux bâtiments de l’entreprise. Du nettoyage des fontaines à la sécurité des bâtiments en passant par de petites réparations et l’entretien des pelouses, Matthieu est sur tous les fronts pour permettre aux usagers du site de travailler dans le meilleur cadre possible: «Dans ce job tu touches à tout! Tu te rends utile, tu as du contact avec le reste du personnel et tu fais beaucoup de choses de tes mains. C’était exactement ce que je recherchais.»

Un problème d’image
Lorsqu’il débute sa formation, l’apprenti est très vite confronté aux préjugés des gens sur son métier. «Certaines personnes pensent que ce travail est à la portée de n’importe qui ou qu’il s’agit uniquement de nettoyer.» Mais le métier est bien plus que ça.

Matthieu arpente sans cesse l’exploitation pour accomplir les différentes tâches, effectuant chaque jour plus de 10 000 pas en moyenne durant ses heures de travail: «C’est aussi un métier qui fait le physique, mais je ne m’en plains pas!», ajoute l’apprenti.

Une formation poussée
Si le métier est encore peu valorisé et souffre de l’amalgame avec la conciergerie, c’est une formation très poussée qui est donnée dans le cadre de l’apprentissage d’agent d’exploitation. Créée il y a seulement une dizaine d’années, cette formation n’existe pour l’instant qu’en Suisse (en France, le terme a une autre signification).

Avec quatre jours en entreprise et une journée de cours théoriques hebdomadaires, la formation dure trois ans. «Contrairement au concierge, l’agent d’exploitation n’a pas qu’une formation pratique mais également un enseignement théorique donné par des professionnels provenant de domaine variés», explique Matthieu. Outre des cours généraux, c’est un apprentissage interdisciplinaire, qui comprend des cours en matière de sécurité, d’espaces verts, de gestion des déchets, de maintenance et de réparation des constructions.

«On doit être au top dans plein de domaines différents, c’est ce qui fait la beauté du métier mais également toute sa complexité», conclut Matthieu.

Robin Jaques

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°