Help, je n’ai pas confiance en moi!

image: Help, je n’ai pas confiance en moi!
© DR

Ils ont testé cette recette

Pour avoir confiance en lui, Levi a dû en premier lieu faire la paix avec son physique. Ensuite il a pris conscience de certains de ses points forts, «par exemple le fait que je parle bien! Et après je me dis que si les gens ne m’aiment pas, bah tant pis. Car Dieu oui, et cela me suffit!», dit-il.

Pour Emmanuella, le problème c’est souvent la comparaison. «J’ai confiance en moi lorsque j’arrive à ne pas penser au regard des autres. Ce n’est pas facile, mais ça se construit! Et le fondement même de cette construction c’est la confiance en Dieu. Le «truc» déclencheur de ma bonne humeur et de ma confiance en moi, c’est Dieu. Lorsque j’arrive à avoir confiance en lui, j’ai totalement confiance en moi!»

Stop aux idées reçues! La confiance en soi n’est pas réservée à une élite particulière de gens populaires!

Eh oui, ils sont bien dans leurs pompes et c’est justement ce qui les rend si populaires. Oui, c’est un cercle vicieux: la «popularité» découle de la confiance en soi. Ce n’est pas qu’une question d’apparence physique, mais surtout d’attitude et de caractère.

Voici donc la formule scientifique de ce phénomène: «Plus tu dégageras d’assurance, plus tu attireras le respect des gens, et leur sympathie.»
Une fois que tu as compris cette formule, et que tu cesses de te voiler la face en pensant que la réalité c’est comme les films -dans la vraie vie les filles timides et associables ne deviennent pas «reines du bal» du jour au lendemain en sortant soudainement avec le garçon le plus populaire du lycée, navrée de casser tes espoirs!- découvre la succulente recette du «Gratin de confiance en soi» proposée par Just4U:

Ingrédients/pour 1 personne
• S’aimer
• Changer de focus
• Arrêter de se comparer
• 100% de confiance en Dieu

Préparation
1 Tenter de se détacher du regard des autres et de la comparaison. Avertissement: ces deux poisons sont très subtiles.

2 Se sentir bien dans ses baskets. Si ce n’est pas le cas, se prendre en main et mettre le doigt sur ce qui pose problème (Conseil: ne remets pas à demain. Etre jeune, c’est aujourd’hui).

3 Arrêter de se focaliser sur ce qui ne va pas (complexes, points faibles, échecs). Se concentrer sur ce que l’on aime chez soi: points forts, qualités. Pourquoi ne pas en rédiger une liste? (Truc: les amis et la famille sont toujours plus objectifs là-dessus).

4 Ajuster son caractère: la confiance en soi, ce n’est pas qu’une question de physique. Et le caractère, ça s’adapte jusqu’à en être satisfait! (Exemple: arrêter de croire que la timidité est une fatalité).

5 L’ingrédient indispensable: Dieu. Pour avoir confiance en soi, il faut d’abord avoir confiance en Dieu, ensuite ça va tout seul (Rappel: son amour n’a pas de limite, et c’est à Dieu qu’il faut avant tout chercher à plaire).

Réalisation
Difficulté: A la portée de tous
Préparation: Avec patience

Le piège
Laisser la «confiance en soi» dépendre des circonstances? Mauvaise idée! Celle-ci ne devrait effectivement pas être influencée par les aléas de la vie. Difficile, certes! Mais si cette confiance est basée uniquement sur des choses telles que ne pas être célibataire ou exceller dans un sport, le jour où ce ne sera plus le cas cela risque d’être douloureux.

Par Gaëlle Monayron

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°