Pharmacien, un job de malade!

image: Pharmacien, un job de malade!
© iStockphoto

Matthieu, 28 ans et originaire d’Alsace, est allé étudier en Suisse il y a quelques années. C’est là-bas qu’il a rencontré sa femme et travaille depuis cinq ans dans une pharmacie.

Pourquoi as-tu décidé de faire pharmacien?
J’ai toujours été intéressé par le domaine médical et quand je voyais mes grands-parents prendre des médicaments, je me suis toujours demandé comment ça fonctionnait. Le jour où j’ai compris que le pharmacien pouvait faire beaucoup plus que simplement distribuer des boîtes de médicaments, je me suis lancé!

A quoi ressemble une journée type pour toi?
En pharmacie il n’y a pas vraiment de journée type… et c’est ce que j’aime! Les journées sont très variées, il n’y a pas de routine. On voit beaucoup de patients qui ont chacun leur propre histoire. Dans une même journée je peux être amené à fabriquer un médicament pour un nourrisson (car il lui faut un faible dosage, qui n’est pas commercialisé), vacciner une personne qui part en voyage ou encore avoir un entretien avec un patient qui prend plusieurs médicaments et qui a besoin de conseils. Tout cela en plus des activités de base comme la remise et le contrôle des médicaments prescrits sur ordonnance.

Qu’est ce qui te fait t’épanouir dans ton métier?
C’est de pouvoir aider les gens, d’être en contact avec eux et de trouver des solutions ensemble pour améliorer leur qualité de vie. Un autre aspect que j’apprécie particulièrement c’est de pouvoir former les pharmaciens qui viennent faire leur stage d’assistanat durant leur dernière année d’études.

D’après toi, quelles sont les trois qualités requises pour être pharmacien?
L’empathie; être à l’écoute et savoir bien communiquer; être fiable et précis.

Quels sont les aspects plus difficiles?
C’est de faire face à des situations lourdes émotionnellement, par exemple un patient qui vient chercher des calmants suite au décès d’un proche, une patiente qui vient suite à une fausse couche ou encore un patient qui vient d’apprendre qu’il est atteint d’un cancer.

Quelles sont les études à faire en France et en Suisse?
En Suisse, il faut faire cinq ans d’études à l’université pour obtenir un diplôme fédéral de pharmacien. En France, c’est six ans d’études à l’université pour être diplômé. Mais une fois diplômé on n’arrête jamais vraiment d’étudier, car il y a toujours des nouveaux médicaments qui arrivent sur le marché et le monde de la santé évolue constamment!
Il y a aussi aide en pharmacie pour ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas faire des longues études.

Propos recueillis par Joëlle Lehmann


Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°