Gérer son identité numérique

image: Gérer son identité numérique

Vous avez probablement une page Facebook ou Myspace, un compte msn ou twitter ou même un blog. Parents, enseignants et autres professionnels trouvent ce déballage de vie privée dangereux. Quelques conseils pour être présent sur le net sans souci

Réseaux sociaux
Les réseaux sociaux sont les plus couramment décriés pour leurs risques. Lorsque vous vous inscrivez sur Facebook, par exemple, il est écrit que les informations que vous partagez peuvent être revendues à des tiers (agences de publicité et autres) donc que vous êtes seuls responsables de ce que vous mettez à disposition. Avoir une page vous évite le risque que quelqu'un d'autre utilise votre nom à vos dépens. Mais il vaut mieux vous protéger en ne divulguant que peu d'informations. Votre numéro de mobile, votre adresse postale, vos points de vue religieux ou politiques et vos amours n'ont pas vraiment lieu d'être affichés sur un site dont le but est de retrouver de vieilles connaissances. Avoir une page avec le minimum d'informations est le meilleur moyen de se protéger contre les abus. Les employeurs ont de plus en plus tendance à vérifier votre «trace internet» (Gacebook, Google et autres) avant de vous engager.

Toutes les informations que vous mettez sur Facebook peuvent être vues par n'importe quelle personne présente sur le réseau. Pour plus de confidentialité, réglez les paramètres privés qui se trouvent en bas à droite de la page «home». Là, il est possible de choisir qui peut voir votre profil, vos photos, votre statut, etc. Même si toutes les informations fournies sont stockées par Facebook, tout le monde n'est pas supposé les voir.

La magie du wi-fi
L’avenir des télécoms passe par des cafés, des gares et des villes entières où internet sera accessible par les ondes. C’est la technologie du wi-max, autrement dit le wi-fi public. C'est évidemment pratique, mais il y a un revers à la médaille: avec un peu de connaissances techniques, il est facile de voir tout ce que les personnes connectées sur un réseau public font sur internet. Vos mots de passe et conversations privées sont accessibles. Fort de cette connaissance, mieux vaut éviter de faire des choses privées sur des réseaux publics. Attendez d'être sur un réseau sécurisé pour faire vos paiements en ligne et mettez un mot de passe à votre réseau sans fil privé.

Si vous avez besoin de faire quelque chose de privé sur un réseau public, il y a toujours la bouée de secours «https», pour les sites qui offrent cette option. En utilisant des adresses avec le préfixe https, personne ne peut voir ce que vous faites sur les sites où vous êtes connectés. C'est important de l'utiliser même pour lire ses e-mails, car si quelqu'un pirate votre e-mail, il peut ensuite obtenir vos mots de passe sur certains services.

Plus d’avantages
On peut aussi vous suivre grâce à votre mobile ou trouver votre adresse postale et votre numéro de téléphone sur internet. Le fait de bouder les réseaux sociaux ne vous permet pas pour autant d’être caché et protégé. Enfants du 21e siècle, vous êtes d’une manière ou d’une autre dans la matrice.

Mais il n'y a pas besoin de céder à la paranoïa. Bien sûr que l'on peut apprendre des choses sur vous en passant par des réseaux sociaux ou des blogs. C'est à ça que ça sert. Mais à vous de juger si les avantages dépassent les inconvénients ou l’inverse. En d’autres termes, de bien évaluer l’utilité de votre présence sur les réseaux sociaux et d’avoir une identité numérique réfléchie.

Elsa Del Sol © Alliance Presse - toute reproduction interdite

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°