J’ai écrit au pasteur une lettre de plainte

Une jeune femme s’est retrouvée, un peu malgré elle, dans une soirée chrétienne. Piquée au vif par ce qu’elle a entendu, elle décide de dire son mécontentement. Le pasteur n’a pas réagi comme prévu

Cela fait tout juste une semaine que Sandra a pris ses quartiers dans ce foyer d’étudiants. Elle a décidé de se reprendre en mains après plusieurs années entre colocs et squats, à vivre sans heure et sans souci. Mais là, à vingt ans passés, il lui manquait quelque chose; un sens, une direction, l’impression de construire. Son nouveau logis est tenu par des chrétiens. Elle se dit qu’elle va pouvoir profiter du cadre paisible, au milieu de gens sans histoire, quoiqu’elle se méfie un peu. Élevée dans le catholicisme, elle a laissé tomber la religion après quelques années dans la jeunesse catholique. Une Église occupe les mêmes locaux que son foyer. Par crainte d’être «embrigadée», elle a abordé le pasteur la première fois qu’elle l’a vu et lui a dit franco qu’elle n’était pas intéressée.

Dieu, un marionnettiste
Ce samedi est en train de mal tourner. Elle a raté une épreuve de son triathlon et elle est de retour chez elle, soignant sa frustration devant la télévision. Un jeune homme qui travaille dans le foyer la rejoint et lui parle de l’événement que lui et ses amis préparent pour la soirée. Croit-elle en Dieu? «Je lui ai répondu que pour moi, Dieu était un type qui jouait aux marionnettes avec nous», raconte Sandra. «Comme il m'a cassé les pieds tout l'après-midi et que je n'avais rien réussi de ma journée, je suis allée voir ce qu'ils fabriquaient.»
La soirée a déjà commencé. Sandra reste dans l’entrée et écoute. L’orateur l’énerve prodigieusement quand il parle des gens qui ne connaissent pas Dieu. Tant pis pour lui, elle s’en va dans un café voisin où elle retrouve des connaissances à qui elle déballe son mécontentement. Justement, l’un d’entre eux lui suggère d’aller dire directement au gars ce qu’elle pense. Sandra préfère lui écrire. Lorsqu’elle revient au foyer, la réunion touche à sa fin.

Paroles providentielles
Le pasteur est en train de raconter comment il a rencontré Daniela, l’ex-femme du célèbre DJ Bobo devenue chrétienne. Cette dernière lui a confié: «J’aurais fait d’autres choix si j’avais connu Dieu plus tôt». Ces paroles touchent Sandra en plein cœur. Elle se dit qu’elle-même a perdu beaucoup de temps et que le temps, justement, continue avec ou sans elle. Et la voilà qui s’avance lorsque celui-ci invite ceux qui voudraient connaître Dieu à leur tour. Mais après avoir dit «oui» à une prière, elle a l’impression de se réveiller d’un rêve. Qu’est-ce qu’elle vient de faire? Elle a envie de quitter les lieux. Le jeune homme qui l’a invitée la conduit vers le pasteur. Et elle se rappelle sa lettre. Embarrassée, elle lui dit tout de même ce qu’elle pense.
«Je m’attendais à une volée d’arguments mais il m’a au contraire demandé pardon. Il était sincère. J’ai perdu toutes mes armes», se rappelle Sandra. On ne lui avait jamais demandé pardon. Après s’être expliqué, le pasteur prie avec la jeune femme. Elle ressent une joie énorme.

Premiers pas
Les jours qui suivent, tout s’enchaîne à grande vitesse. Le lendemain, Sandra termine deuxième d’une course à pied dans laquelle elle n’aurait jamais pensé briller. «J’ai vu Dieu me porter. Par la suite, il a répondu à tellement de prières. J’ai découvert l’amour avec un grand A». Le pasteur qu’elle a confronté une semaine plus tôt lui indique un groupe de chrétiens pour la soutenir dans sa nouvelle foi.
Les premiers temps, Sandra voit Dieu se manifester de manière étonnante. «Après, c'est devenu plus complexe. C’est comme un bébé: au début, on lui met tout directement dans la bouche. Ensuite, il faut prendre le couteau soi-même, ou encore aller acheter son steak, C’est plus dur», analyse-t-elle. Aujourd’hui, cinq ans plus tard, elle travaille comme aide-couturière dans un atelier et s’est engagée dans une Église, notamment parmi les enfants. «Il y a des temps de fêtes, des temps de désert, mais Dieu est toujours là. C’est bon de repenser à tout ce qu’il m’a donné; rien ne peut me l’enlever.»

Nastasia

© Alliance Presse - toute reproduction interdite

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°