Un nouveau "moi" clés en main

Ces émissions de télé qui vous changent un loser en mâle dominant, un tacot en limousine ou un taudis en palace vous ont bluffé, pas vrai? Mais comment éviter qu’après minuit, comme avec Cendrillon, le carrosse ne redevienne citrouille?

Un dimanche après-midi devant M6, je me cale dans mon canapé. Excellent: on me propose «Change de look» et juste après, «Super Nanny». Je zappe: encore mieux, il y a «Made» qui commence sur MTV. Ryan, quinze ans, est mal dans sa peau. Il vit dans un trou perdu et au collège, c’est un «loser». Il fait partie de la fanfare - trop ringard! - et n’a aucun look. Heureusement, la télé vient à sa rescousse et en quelques coups de baguette, va changer sa vie. Le coach, «Made», prend le teenager en main et le soumet à un programme de remise en forme avec jogging dès cinq heures du mat’. Et le voilà qui va réaliser son rêve: intégrer l’équipe de rubgy. Bon, comme remplaçant, mais maintenant, au moins, il est cool.

Une fois les spots éteints
Ces émissions ont un côté fascinant. En quelques jours ou quelques semaines, le mal-être, le physique disgrcieux ou les bambins insupportables sont pris en main par une équipe de choc. Voir le mouton noir de tout le collège devenir la reine du bal de promo a un petit goût de Cendrillon.
Le poste une fois éteint, petit retour la réalité. Pas de coach sportif pour me motiver tous les matins, pas d’équipe de relookeurs à l’horizon. Mais en même temps, je ne suis pas naïve: que deviennent ces nouvelles vies une fois les spots éteints? Comment se comportent les copains une fois que les caméras ne sont plus braquées sur elles? L’effet MTV est-il durable? On peut toujours être optimiste et souhaiter que les stars d’un jour aient acquis le plus important: la confiance en eux et un sens à leur vie.

Mon coach à moi
À les entendre, je réalise qu’il y a beaucoup mieux qu’une transformation «télé». Dans la vraie vie, j’ai un «coach» personnel, qui est aussi mon meilleur ami et surtout mon Créateur: comme il m’a imaginée, il me connaît mieux que personne et la manière dont il peut me transformer.
Depuis que je le connais, je ne doute plus autant de moi. J’ai découvert ce pour quoi j’étais vraiment faite. Mes faiblesses se sont estompées grâce aux ressources qu’il me donne: de la patience, de l’amour, etc. - ce dont j’ai besoin et que je ne peux pas produire toute seule. Quand j’ai une décision à prendre, il m’aiguille. Et quel conseiller! Il connaît tout, mon passé, mon présent et mon avenir: vous connaissez un coach aussi qualifié?

Le sens d’un entraînement
Bien sûr, tout n’est pas rose. Mon coach ne me soustrait pas à la vie réelle! Il a même parfois tendance à m’y pousser des deux mains et à me laisser me dépatouiller. Et les défis sont toujours là: l’envie de plaire, d’exister, d’avoir sa place. Ce sont des désirs légitimes et mon coach le sait bien. Le regard des autres ne disparaît pas d’un coup de baguette, mais il est moins pesant et ne dicte pas tout.
La transformation proposée n’a rien à voir avec la méthode Coué (la pensée positive). Le changement est en profondeur, dans la durée et il vise l’éternité. Mon coach ne me transforme pas pour devenir une célébrité dans mon collège, mais pour faire de moi une personne solide et d’influence, qui, même dans l’ombre, rayonnera sur d’autres. Il ne me transforme pas pour que je sois la meilleure joueuse de basket de mon équipe, mais pour que je finisse la course. Cette course consiste à le suivre et à vivre pour lui, en me rappelant qu’une place au Ciel dans sa présence vaut bien mieux que vingt-cinq minutes de célébrité.

Nastasia

© Alliance Presse - toute reproduction interdite

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°