A quoi ça sert de travailler son apparence, si c’est l’intérieur qui compte  ?

On peine à trouver dans la Bible des versets qui vont dans le sens: soyez stylés, suivez la mode, faites preuve de créativité dans votre look! C’est vrai, mais doit-on se laisser aller pour autant? Pas sûr que la Bible le recommande. Intérieur et extérieur: un dossier à la recherche de la cohérence

Commençons par poser le fondement: oui, le style de vie est plus important que le look. L’état de notre cœur et nos choix de vie importent plus que la couleur de nos bottes. Ils importent plus parce qu’ils sont aussi les plus essentiels pour notre vie! Mais allons au cœur de la question: est-ce que l’apparence compte? Les publications chrétiennes prônent «l’habillement intérieur» avant tout. A renfort de versets bibliques, on rappelle que «l’être humain regarde ce qui frappe les yeux, mais l’Eternel regarde au cœur». D’un autre côté, l’être humain est une unité: intérieur et extérieur; «On peine à trouver dans la Bible des versets qui vont dans le sens: soyez stylés, suivez la mode, faites preuve de créativité dans votre look! C’est vrai, mais doit-on se laisser aller pour autant? Intérieur et extérieur: un dossier à la recherche de la cohérence».

Vous avez une apparence, que vous le souhaitiez ou non!
Ne pas se préoccuper de son apparence ne veut pas dire qu’on n’en a pas! Nous avons été créés corps, âme et esprit. Dieu, en la personne de Jésus, a même choisi de devenir homme, de chair, de sang et de poils. La Bible dit que nous sommes des «créatures merveilleuses». Dieu ne parlait-il que de notre cœur? Le Cantique des Cantiques est la preuve que Dieu ne fait pas abstraction de notre corps. Il en célèbre la beauté. Tâchez de ne pas rire de cette poésie hébraïque d’il y a vingt-huit siècles: «Que tu es belle, ma bien-aimée, que tu es belle! Tes yeux, à travers ton voile, sont des colombes. Ta chevelure est un troupeau de chèvres couchées sur la montagne». Nous ne pouvons pas faire sans notre «enveloppe», alors autant y réfléchir.

C’est une manière d’honorer Dieu
Certains sont satisfaits de leur apparence, d’autres moins. Nous savons qu’il n’est pas toujours aisé de nous accepter tels que nous sommes. Pourtant, nous avons tous des «atouts» à mettre en valeur, tous la possibilité de chercher un look qui nous convienne, tous les notions d’hygiène de base (si si, les cheveux gras, c’est pas top!). Nous pouvons aussi demander conseil à des gens compétents si nous sommes hésitants!
Le but n’est pas de se mettre en avant, mais que «tout mon être loue l'Eternel! Que tout ce que je suis loue le Dieu saint!» (Ps. 103). Tout! Travailler son apparence, prendre soin de soi, c’est aussi une manière d’honorer Dieu. Si nous nous sentons aimés et sûrs, nous avons envie de nous mettre en valeur. Nous pouvons trouver le juste milieu entre deux extrêmes: la séduction et la honte.

Quel message je passe?
Dans son Sermon sur la Montagne (Mat. 5), Jésus appelle ses disciples à être «le sel de la terre et la lumière du monde». Le sel, c’est pour le palais et la lumière, pour les yeux. On fait du tort au message qu’on porte quand on est repoussant. L’apôtre Paul a dit: «Bien que je sois libre à l'égard de tous, je me suis rendu le serviteur de tous, afin de gagner le plus de monde. J’ai su m’adapter à tous mes auditeurs» (1 Cor. 9). Le même apôtre a dit: «Ne basez pas votre style de vie sur la société» (Rom. 12,1) – c’est un verset que l’on utilise parfois pour dire qu’il ne faut pas se soucier de l’apparence! En prenant ces deux versets à la fois, on comprend, après l’apôtre Paul, quelle est la clé: c’est la liberté alliée à la proximité avec les gens.
L’apparence des chrétiens se fond dans la masse, mais leur cœur est ailleurs. Auprès de qui voulons-nous faire une différence? Les copains de classe, les collègues? Se faire «tout à tous», selon le langage biblique, c’est-à-dire s’adapter à ses auditeurs, c’est être accessible et donc rendre Dieu plus accessible par la même occasion.

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°