Accepter de recevoir

Dans ce monde où rien n’est gratuit, nous ne sommes pas habitués à recevoir quelque chose «pour rien, juste par amour». On cherche l’arnaque ou on se gêne, on rougit, on bafouille un «t’aurais pas dû!» maladroit. Dans la majeure partie des cas, ce que nous recevons, nous l’avons mérité, produit ou gagné. Alors, quand nous recevons un cadeau ou un compliment d’une manière inconditionnelle, nous ne savons pas comment le gérer.
Et pourtant, la Bible dit: «Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir» (Actes 20,35). C’est Jésus qui a prononcé ces paroles à ses disciples. Combien de fois avons-nous entendu une prédication sur ce sujet? On pense à l’histoire du jeune homme riche qui part la tête basse après avoir entendu Jésus lui demander de renoncer à ses richesses. On voit Marthe de Béthanie, dans l’Evangile, qui supporte mal que sa sœur passe du temps avec le Christ alors qu’elle travaille. Donner avec joie, on sait plus ou moins ce que cela veut dire. Mais quand il s’agit de recevoir avec joie, tout devient plus flou.

Accepter sans se sentir obligé de rendre la pareille
Que ce soit un service, un compliment, un cadeau ou une invitation, il ne s’agit pas là d’un troc! Si nous avons à cœur de donner en retour et que nous nous sentons libre de ne pas le faire, alors il faut y aller! Mais ne tombons pas dans le piège de penser que l’ami qui nous a offert un cadeau attend quelque chose en retour. Lorsque Jésus nous a fait le cadeau du millénaire en nous donnant la vie éternelle, ses motivations étaient parfaites. Il ne donnait pas dans le but de recevoir quelque chose
de notre part. Nous n’avons rien à payer ou à échanger pour recevoir son cadeau. Nous devons juste l’accepter. Ce n’est pas le sentiment d’avoir une dette envers Dieu qui nous pousse à lui donner notre vie, mais une reconnaissance sans limite.

Accepter sans avoir mérité
Si l’on devait mériter tous les cadeaux que l’on reçoit, il n’y aurait plus de place pour l’amour inconditionnel. Ce que l’on recevrait serait tout simplement le salaire de notre conduite. Mais les cadeaux, c’est bien plus que cela ! C’est surprendre quelqu’un au moment où il ne s’y attend pas avec un bouquet de fleur, une invitation au restaurant, un encouragement, des paroles valorisantes. La prochaine fois que nous recevrons une attention d’un proche, apprécions-la pour ce qu’elle est, sans nous poser mille questions sur notre mérite.

Accepter ce que Dieu veut me donner
Si nous avons de la peine à accepter les compliments ou les cadeaux des gens autour de nous, il est très probable que nous aurons aussi de la peine à les accepter venants de Dieu. Nous sommes souvent beaucoup plus prompts à recevoir les mises en garde de Dieu que ses mots d’encouragement. Demandons à Dieu de nous aider à voir ce qu’il veut nous donner et à l’accepter.

Letty Greneille

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°