Une année sur un bateau d’entraide

Il faut d’abord sortir de la barque pour marcher sur l’eau, le saviez vous ? Me jeter hors du bateau, c’est le cas de le dire, car c’est sur un bateau de l’organisation Jeunesse En Mission, en Nouvelle-Zélande et dans les Iles Fidji entre autres, que j’ai pu voir le mieux Dieu agir et pourvoir en ma faveur.

J’ai accepté de donner une année de ma vie et j’ai reçu tellement en retour! Vous me direz, «ça va, cool! D’aussi beaux pays, que demander de plus?». Oui, mais voilà, je rêvais de travailler à soigner des gens, apporter de la nourriture aux plus démunis et voir plein de miracles; vous voyez le genre. J’ai donc postulé avec plein de rêves en tête, en indiquant ma préférence pour le médical et les Fidji. La réponse a été: «Oui, on a besoin d’aide à la cuisine, en Nouvelle-Zélande!». Et moi de relancer: «Ah ? Heu… Non, ça ira! Mais vous n’avez rien d’autre?». Après cinq tentatives et toujours la même réponse, je me suis dit que, malgré mes craintes, mes doutes et le fait que je ne cuisine que des pâtes, Dieu voulait peut-être que je sorte de mon bateau.

J’ai donc débarqué derrière les fourneaux en tant qu’aide-cuisinière. Après deux semaines, je me suis retrouvée cheffe et seule aux commandes pour nourrir entre vingt et cinquante bouches. Et Dieu a pourvu! En me prouvant d’abord de quoi j’étais capable, lorsque je lui fais confiance, mais aussi en me donnant des idées de menus, une bonne dose de courage et d’énergie chaque jour, de l’argent quand j’en avais besoin. Il m’a fait découvrir qu’en relevant des défis en s’appuyant sur lui, on pouvait accomplir de grandes choses et qu’il pourvoyait pour nous. Un verset qui m’a beaucoup soutenue est: «Va avec la force que tu as!». Dieu pourvoit pour le reste!

Mais voilà, malgré tout cela, je me sentais bien inutile derrière mes fourneaux; je n’avais pas l’impression que Dieu m’utilisait pour changer des vies. Et Dieu a pourvu d’une manière bien inattendue. Un des mes bons amis qui travaillait sur le bateau est venu me remercier pour tout ce que je faisais en cuisine, mes idées pour rendre chaque jour spécial, pour les petits biscuits, les goûters délicieux qui leur donnaient de l’énergie, mon sourire et ma joie de vivre, mon écoute, ma motivation, etc. Il m’a dit à quel point cela les touchait eux et influençait leur manière de vivre et de travailler! J’en étais abasourdie. Je ne m’étais pas rendue compte que Dieu m’utilisait comme cela!

En acceptant d’aller là où je ne voulais pas forcément, Dieu m’a donné plus que jamais. Je ne me suis jamais sentie autant à ma place! Et au passage, pour me prouver à quel point il est bon, une année plus tard, j’ai finalement pu aller aux Fidji travailler comme opticienne et Dieu a pourvu de mille autres façons incroyables lors de cette aventure aussi.

Aline Genet

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°