Echec à l’égoïsme

«Bonjour. J’ai une brioche pour vous!». Ma voisine me regarde avec un air ébahi. «Mais… c’est pour quelle occasion?». Je n’avais pas vraiment de raison, je voulais simplement lui faire plaisir.

Ce scénario aurait été inimaginable quelques années en arrière. J’étais une personne égoïste et rien que de donner un chewing-gum me mettait à la torture ! Un jour, je suis tombée sur le verset de la première Epître de Pierre (4,9): «Exercez l’hospitalité les uns envers les autres sans vous plaindre». Exercer l’hospitalité ? Ce n’est pas quelque chose qui nous tombe dessus, mais c’est une action, un entraînement. Et dans le texte, ce n’est pas non plus une simple suggestion, c’est un ordre! J’ai pris ces mots à cœur et j’ai rejoint le camp d’entrainement de Dieu.

D’abord ce fut un chewing-gum, puis un repas, puis une entrée au cinéma. C’était douloureux, mais chaque fois que je donnais un truc matériel ou mon temps, c’était comme si Dieu arrachait un bout de mon égo - c’est pour ça que ça fait mal. Avec le temps, il a gentiment changé mon cœur égoïste en un cœur généreux! J’aime investir dans le travail des églises et des œuvres chrétiennes en donnant ma dime, offrir un IPod à un ami, boire un verre avec une collègue. C’est devenu un style de vie.
On croit souvent qu’en donnant, on y laisse des plumes. Mais le grand mystère est qu’on reçoit souvent davantage en retour. Pour en revenir à ma voisine, elle était tellement reconnaissante pour mon geste qu’elle m’a invitée pour un repas. J’ignorais que son mari était chef cuisinier. En retour de ma brioche, qui m’aura coûté deux sous et un peu de temps, c’est un repas gastronomique onéreux qui m’a été servi!

Et les bénédictions ne cessent de couler. J’ai prié pour un nouveau travail; j’ai postulé auprès d’une seule entreprise, qui m’a embauchée, malgré la crise économique. J’ai prié pour avoir une voiture - et si possible qu’elle ne soit pas grise. J’ai reçu une voiture verte. J’ai prié pour un nouvel appartement. En deux jours, un appartement dépassant toutes mes attentes m’est tombé dessus. Et ça me donne plein d’occasions de témoigner de Dieu autour de moi! Ma relation stérile avec Dieu, c’est terminé! Place à une relation pleine de vie et d’aventures.

Debora Schmutz

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°