Le partage dans la Bible

3 exemples à faire pâlir de jalousie les traders de Wall Street

1 Cinq pains et deux poissons
(Mat. 14,13-21)
La scène en deux mots: Jésus parle à la foule. A l’heure du repas, pas de MacDo à la ronde et les gens ont oublié leur pique-nique. Seul un enfant a cinq pains et deux poissons avec lui. Jésus lui demande s’il peut les avoir, dit merci à Dieu pour le repas et commence la distribution à la foule. La foule est rassasiée et les disciples de Jésus doivent emporter des restes.

A retenir
A l’important n’est pas la quantité qu’on a, mais de la mettre à disposition de Dieu


2 Le sacrifie d’Isaac (Gen. 22)
La scène en deux mots. Abraham et Sarah ne peuvent pas avoir d’enfants. Alors qu’ils sont déjà vieux, Dieu leur promet un fils de leur sang. Malgré la méfiance de Sarah, elle finit par tomber enceinte et donne naissance à Isaac. Quelle n’est donc pas la surprise d’Abraham d’entendre Dieu lui demander de lui offrir son fils en sacrifice! La mort dans l’âme, Abraham prépare un autel. Et à la dernière minute, un ange intervient pour dire à Abraham qu’il s’agit d’un test d’obéissance. Et Dieu «conduit» un bélier vers Abraham pour le sacrifice.

A retenir
A Dieu peut pourvoir même si pour nous tester, il nous donne des instructions qui nous paraissent à l’opposé du bon sens.

3 Le jeune riche (Mat. 19 16-30)
La scène en deux mots : un jeune trader plein aux as vient discuter avec Jésus de ce qu’il faut faire pour être sauvé, spirituellement parlant. Il a suivi les commandements (croire en Dieu, respecter ses parents, pas voler, etc.) mais son cœur reste vide. Jésus lui dit de distribuer tout ce qu’il a aux pauvres et de le suivre. C’est trop demander au jeune trader, il s’en va la tête basse.

A retenir
A voilà pourquoi les pauvres (et ceux qui ont un cœur de pauvre) sont plus proches du cœur de Dieu : ils ont moins à perdre !


Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°