Médecin, la joie d’être utile

image: Médecin, la joie d’être utile
© Alliance Presse

Médecin, ça peut donner l’image d’un métier inaccessible qui nécessite d’interminables études. Mais la réalité, c’est que le défi est plus que possible. Et cette profession passionnante permet de rencontrer et d’aider quantité de personnes. A seulement 25 ans, Lucile travaille déjà dans un hôpital du Jura suisse. Elle en est enchantée! Rencontre.

Quand et pourquoi as-tu décidé de devenir médecin?
J’ai eu cette envie vers l’âge de onze ans. En voyant le peu de tact et de compétences de certains médecins ou spécialistes qui s’occupaient de personnes de mon entourage, j’ai voulu mieux aider ces personnes. Avec plus de cœur et de sagesse!

Comment se sont passées tes études de médecine?
Depuis toute petite, j’aime énormément étudier. J’aime découvrir et comprendre de nouvelles choses. Durant le gymnase, j’ai eu l’occasion de faire beaucoup de choses à côté des cours: j'avais des projets, je faisais du sport, de la musique, etc. J’ai vraiment pu profiter de ces trois années de gymnase!
Ensuite, arrivée à l’université, il a fallu que je renonce à pas mal de choses. Même si c’était parfois un peu frustrant, cela n’a jamais été lourd à supporter. J’étais tellement passionnée par mes études que je le faisais de bon cœur! Petit à petit, au fil de mes études, j’ai pu me réengager dans différentes activités.
Ma famille a été un immense soutien durant mes études. Je savais qu’ils croyaient en moi et cela me motivait beaucoup. De plus, à l’uni, Dieu m’a donné un groupe d’amis très proches et on a eu l’impression de «traverser ensemble» cette période de notre vie. C’était très stimulant pour nous tous.

Qu’est-ce que tu aimes dans cette profession?
Durant mes études, j’ai souvent entendu cette phrase qui m’a beaucoup touchée: «On étudie des pathologies mais on rencontre des personnes». Il est important de se rappeler cela lorsque l’on rencontre des patients. Ce n’est que quand on s’intéresse au vécu des gens que l’on peut les aider.

Aurais-tu un conseil à donner à quelqu’un qui s’intéresse à cette profession?
C’est un métier extraordinaire, on vit tellement de choses différentes! On rencontre des gens qui ont tous une histoire et c’est beau de pouvoir les aider. C’est vrai qu’on donne beaucoup (notamment durant les études), mais on reçoit aussi énormément au travers des stages, des expériences professionnelles, etc. Un petit conseil, ne te laisse pas désarçonner ou abattre par des gens qui te disent que c’est impossible! Tente le coup!

Quel serait selon toi le profil idéal pour être médecin (généraliste)?
- Il faut de la curiosité, beaucoup de curiosité! L’envie de savoir, de comprendre, de connaître de nouvelles choses. En gros: la soif d’apprendre!
- L’envie de rencontrer des gens est nécessaire, le désir d’entrer en relation avec des personnes qui ont besoin d’aide.
- Il faut être humble, savoir reconnaître ses faiblesses. En tant que médecin, on ne sait pas tout et il est donc nécessaire de rester humbles face aux malades.

Letty Greneille

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°