Le boom des musclors au corps parfait

image: Le boom des musclors au corps parfait
© Alliance Presse

Pourquoi ça a autant la cote?

Aujourd’hui, les gens sont toujours plus nombreux à faire de la muscu ou du fitness. Il y a plusieurs raisons.

Liberté
  C’est un bon deal pour s’entraîner à tout moment et par tous les temps. «Il n’y a pas la contrainte des entraînements réguliers, des matchs et des cotisations, comme dans les clubs. Fitness et musculation permettent une totale liberté», explique le prof de sport Didier Simonin. Et pour les citadins, pas besoin de prendre les transports publics pour aller dans la nature… En plus, tout le matériel est fourni et on peut recourir à un encadrement professionnel.

Mouvement
«Aujourd’hui, les gens ne bougent plus assez, mais ils ressentent le besoin de mouvement, de se sentir bien dans leur corps. Alors le fitness et la musculation peuvent facilement répondre à ces besoins. Le sport fait aussi du bien à la tête», analyse Didier Simonin.

Succès
«Nous vivons dans une société où les gens sont égoïstes et mettent toujours plus de soin à soigner leur apparence, à vivre pour leur réussite et le succès. Ces activités de fitness et de musculation leur permettent de répondre à ces aspirations», pense Youssef.

Les adeptes de fitness et de musculation sont toujours plus nombreux. Mais qu’est-ce qui fait le succès de ces sports? Comment les pratiquer sans tomber dans le culte du corps?

La parole aux «accros» de fitness ou de musculation

Stéphane: «Je fais de la musculation deux à trois fois par semaine, surtout des pompes et des abdos. Mon but, c’est d’avoir une meilleure santé, de me sentir bien dans mon corps et de faire un effort physique dans la semaine. Cela fait toujours du bien de transpirer et de se dépasser.»

Youssef: «Je fais de la musculation une fois par semaine, pour me maintenir en forme, exercer ma volonté, me dépenser et me détendre. Bien sûr, l’esthétisme est aussi important. Si je n’avais pas l’objectif du résultat, je ferais des trucs moins casse-pieds que de soulever de la fonte…»

Benjamin: «Comme je veux devenir prof de sport, je vois le fitness comme un moyen de progresser dans mes performances sportives. Le fitness permet aussi d’apprendre à maîtriser son corps plutôt qu’à se faire maîtriser par lui.»

Rachel: «J’ai commencé à pratiquer le fitness il y a trois ans, et je m’entraîne entre une à quatre fois par semaine. C’est une bonne manière de rester physiquement active. J’apprécie les cours collectifs: bouger sur de la musique motivante est plus stimulant que de s’entraîner sur des machines. Cela permet aussi de retrouver du punch après une fatigante journée de travail. Sur le long terme, le sport a un effet positif sur mon moral et mon humeur.»

Régis: «Le fitness me permet de bosser le cardio-vasculaire et de maintenir un équilibre musculaire. Cela me permet d’être plus performant pour le foot que je pratique à côté. De plus, j’y vois un moyen de décompresser et d’avoir des coupures dans mes semaines. Je suis ensuite plus efficace dans mon travail, en particulier au niveau intellectuel et relationnel.»


Pour toi ou pour te la péter?

Question à deux balles: un chrétien peut-il faire de la musculation et du fitness? Certains répondront que ceux qui pratiquent ces sports ne le font que pour soigner leur apparence.
«Entre autres motivations, c’est vrai que je ne suis pas indifférente à l’image que je donne aux autres», reconnaît Rachel. Mais est-ce mauvais en soi de vouloir être fit et musclée? «Si mon but est d’impressionner les autres, cela devient négatif. Par contre, l’être humain aime les belles choses, alors c’est normal de vouloir avoir le corps le plus plaisant possible. C’est le même principe que de faire attention à sa ligne en ne mangeant pas n’importe quoi!», note Youssef. Pour Régis, il faut faire attention à ne pas croire que les chrétiens ne doivent soigner que leur âme et pas leur corps: «J’ai un devoir d’entretenir mon corps, mais sans l’adorer.»

Alors quelle est la limite? Comment ne pas tomber dans le culte du corps? «Ce n’est pas facile, parce que notre société a mis l’accent sur le look. Le danger, c’est de vouloir chercher une identité à travers une apparence musclée», souligne Didier Simonin. Si tu cherches à être reconnu des autres et si tu penses être heureux en soignant ton apparence, tu pratiques donc la musculation et le fitness avec de mauvaises motivations. «Je ne fais pas de la musculation pour être beau et pour me montrer aux autres, car le plus important est de se sentir bien comme on est», affirme Stéphane. Didier Simonin conclut: «Cherchons à être bien dans notre cœur, en entretenant d’abord notre relation avec Dieu. A partir de là, ces sports ne peuvent que faire du bien physiquement parlant.»

Rachel et Stéphane terminent avec deux conseils qui pourraient figurer parmi les proverbes chinois!

Rachel: «Le fait de plaire et d’être au top ne doivent pas être des éléments prioritaires pour la réussite de la vie. Le chrétien sait que le plus important se trouve ailleurs.»

Stéphane: «Vouloir à tout prix ressembler à musclor n’est pas ce qu’il y a de mieux. Nous devons plutôt muscler notre foi ainsi que notre amour pour Dieu et notre prochain.»

Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°