Le graphiste de la RJ a la créativité dans le sang

image: Le graphiste de la RJ a la créativité dans le sang
© Alliance Presse

Fabien est-il un petit génie? A 24 ans, il exerce déjà un métier de graphiste depuis cinq ans et possède sa propre entreprise, à Lausanne, en Suisse. Il raconte comme la créativité rend son job passionnant!

Entre graphisme technique, artistique et gestion de projets, Fabien a de quoi s’occuper. Plus concrètement, il conçoit des supports pour la communication des entreprises ou pour des événements. En pratique, cela peut inclure des logos, des affiches ou divers supports pour une campagne publicitaire. Genre toutes les affiches de la Rencontre de Jeunesse 2012. La création de sites internet et d’applications mobiles fait aussi partie de son job.

L’importance du dessin
Alors comment occupe-t-il ses journées? Graphiste, qu’est-ce que cela implique? «Boire beaucoup de cafés (rires) et passer du temps devant l’ordinateur». Mais même si tout est informatisé, savoir dessiner reste une condition indispensable. Faire des croquis sur papier pour réfléchir aux idées et prendre du recul est tout aussi important.
Habituellement, les dessins de Fabien sont faits à la main puis scannés. Mais il existe un autre moyen, efficace et proche du dessin fait à la main : la tablette graphique. «Cela ressemble à une feuille papier avec un stylo, mais le travail se répercute automatiquement sur l'écran».

Créativité et originalité
Depuis toujours attiré par l’informatique, Fabien a choisi d’être plus impliqué dans le domaine créatif que technique : «Cela permet de se renouveler, c’est stimulant». Cet aspect lui plaît, car il est toujours en train de créer des choses nouvelles. Les outils de création au niveau technique évoluent, donc cela bouge tout le temps. «Mais s’il n’y a pas d’idées, il n’y a rien! Cela demande de la productivité, du renouvellement, de l’énergie, et de ne pas se reposer sur ses lauriers».
Pour se lancer dans cette voie, il conseille de trouver son style avant d’entrer en école. «Il faut se faire sa propre main, essayer d’avoir crée quelque chose auparavant et garder un œil sur ce qui se fait autour. Cela permet d’être plus critique sur son travail.»

Un exemple, des valeurs
Ses collègues et ses clients ne partagent pas tous sa foi, ce qui ne le dérange pas : «J’ai le désir d’avoir ce contact avec des gens qui ont d’autres valeurs». Il veut interpeller par qui il est, par son travail minutieux et son honnêteté. «Malgré tout, je dois reconnaître que le travail numérisé reste moins propice aux relations que d’autres métiers.»

Joëlle Misson

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°