«Je hais mon directeur. Ma mère est malade» (Docteur Just)

image: «Je hais mon directeur. Ma mère est malade» (Docteur Just)
© Alliance Presse

«Je ressens beaucoup de haine contre le directeur de mon lycée. Je suis chrétienne, alors je sais que je devrais le respecter, mais j’ai plutôt envie de lui faire du mal, parce qu’il m’en a fait. Je peine à accepter qu’on puisse me blesser et que je sois obligée d’encaisser et de pardonner. Alors j’aimerais avoir une bonne attitude et plaire à Dieu, mais je le sens si loin de moi… Ma mère est atteinte d'une maladie évolutive qui ne guérit pas. Pourtant, elle est chrétienne, et ma famille aussi. En plus, ma grand-mère a Alzheimer. Mon père souffre d’avoir sa mère et sa femme malades. J’en veux un peu à Dieu, parce que Jésus, quand il était sur terre, guérissait tout le monde. Je ne sais plus comment agir et j'ai besoin de me défouler. Je fais appel à Dieu et finis toujours mes prières par «Que ta volonté soit faite, Seigneur, et non la mienne». Mais je suis a bout de forces, j'en ai marre d'attendre et je sens que je m'éloigne encore plus de ce que Dieu attend de moi. Cela me rend triste et me fatigue de me battre contre moi-même.» Mathilde, 18 ans

Ce que tu vis est douloureux. Tu partages différentes choses, laisse-moi les prendre les unes après les autres.

Par rapport à ton directeur, il y a effectivement un chemin de pardon. Le pardon est parfois très difficile, mais il est libérateur. En pardonnant, on refuse que l'autre garde une emprise sur nous, par la rancune que l'on nourrit contre lui. Mais il y a un autre chemin à prendre en parallèle à celui du pardon: celui de la guérison. Si tu te sens blessée, c'est important de soigner ces blessures. Tu peux le faire en en parlant à quelqu'un, une amie, un parent, un professionnel. Dans la prière également, car Dieu veut prendre soin de ton cœur.

Sur l’état de santé de ta famille: pourquoi Dieu ne guérit-il pas toujours? Comment prier? Il n'y a pas de réponses simples. Mais tu peux te rappeler deux choses sur Dieu.
D’un côté, c’est vrai que Dieu est souverain: comme tu le dis dans tes prières, il faut que sa volonté soit faite. Se positionner en tant que créatures face à notre Créateur est toujours juste. Restons humbles face à lui... Il agit d'une manière que nous ne pouvons pas toujours saisir. Ses plans dépassent les nôtres.

De l’autre côté, n’oublie jamais que l'amour de Dieu est à la mesure de sa grandeur! Dieu est amour. «Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu» (Rom. 8,28) et «Ses bontés se renouvellent chaque matin» (Lam. 3,22), nous dit la Bible. Dans les temps difficiles, tu peux t’appuyer sur l'immensité de l'amour de Dieu; il te donnera des forces. Abandonne-toi à Dieu, dis-lui à quel point tu as besoin de lui, de sa présence, de son Esprit qui te parle, qui t'encourage, qui te donne des pistes. La paix que Dieu donne dépasse l'entendement, en toutes circonstances. Tu découvriras aussi de merveilleuses promesses dans la Bible.

En parallèle, continue de prier pour ta famille. Tes prières sont efficaces, même si les fruits ne ressemblent pas toujours à ce que l'on désire. Dieu reste bon et juste. Quelqu'un disait une fois: «Dieu n'est pas gentil. Dieu est bon».

Enfin, sache que Dieu ne veut pas que tu te battes avec toi-même. Bats-toi avec Dieu, contre la tristesse, contre l'Ennemi qui cherche à nous nuire, contre tes pensées qui te font parfois couler. «Combats le bon combat de la foi» (1 Tim. 6,12), dit la Bible. Dieu est à tes côtés, il connaît toutes choses de toi et de ta vie. Tu peux aller vers lui telle que tu es, avec ta colère, tes questions, ta souffrance. Avancer avec lui n'est pas toujours facile, c'est sûr. Mais c'est un chemin tellement extraordinaire. Je peux te l'assurer. J'espère que ces quelques lignes t'encourageront.

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°