Mes résultats scolaires sont décevants

image: Mes résultats scolaires sont décevants
© Alliance Presse

Travailler à plusieurs?

Travailler à plusieurs? C'est souvent tentant de vouloir travailler à plusieurs, mais le travail en groupe ne remplacera jamais le travail personnel: personne ne peut apprendre les cours à ta place! Par contre, c'est une bonne idée de travailler à deux ou trois si l’on se fixe des objectifs clairs à l'avance. Par exemple: chacun fait le devoir de maths de son côté, puis on prévoit trente minutes pour se poser des questions sur ce que l'on n'a pas réussi, puis chacun rédige la fin de son côté. Ou alors on apprend sa leçon de chimie chez soi et on se réserve ensuite vingt minutes ensemble pour s'interroger mutuellement. Et cherche plutôt à travailler avec des élèves sérieux et un peu meilleurs que toi.

Ramer à l’école, ça peut plomber le moral. Il y a cependant des solutions pour y remédier. Nous avons demandé à Emma Hege, prof de mathématiques au lycée/gymnase, de donner quelques conseils très pratiques.

Bien dans ton corps
Ce n’est pas un secret: pour que ton travail soit efficace, il est important que tu sois bien dans ton corps. Pose-toi donc trois questions:
1) Dors-tu suffisamment et avec des horaires réguliers? Les heures de sommeil avant minuit sont les meilleures... et la mémoire travaille pendant que l'on dort.
2) Ton alimentation est-elle équilibrée?
3) Fais-tu du sport au moins une fois par semaine?
Si tel n’est pas le cas, tu as là une première manière de mettre toutes les chances de ton côté pour être bien dans ton corps, et donc plus efficace à l’école.

Bien dans ta tête
La qualité de ton travail à l’école dépend aussi de ton moral: es-tu bien dans ta tête? Si certains soucis accaparent tes pensées lorsque tu es en classe ou en train de faire tes devoirs, tu auras du mal à étudier. De plus, tu as besoin de savoir pourquoi tu travailles, de trouver une raison de te motiver. Si tu vois que le coup du «bien dans ta tête», ce n’est pas encore trop ça, n'hésite pas à prier avant de travailler, pour confier tes préoccupations à Dieu et lui demander son secours. Tu peux aussi partager tes difficultés à un adulte de confiance, par exemple l’assistant social de l’école ou le responsable de ton groupe de jeunes.

Quelques aménagements en classe
Pour voir une amélioration dans tes résultats, tu as peut-être besoin de faire quelque aménagements en classe.
1) Change de place pour te séparer d'un voisin avec qui tu aimes bavarder.
2) Pose des questions lorsque tu ne comprends pas et prends la parole pour donner les bonnes réponses: c'est important pour prendre confiance en toi et pour recevoir le plus possible de remarques personnalisées des professeurs par rapport à tes difficultés.

Quelques aménagements à la maison
A la maison aussi, il y a peut-être certaines choses à améliorer.
1) Eteins complètement ton ordinateur et ton téléphone quand tu fais tes devoirs.
2) Fixe-toi des objectifs progressifs et réalistes, écris-les et barre-les une fois qu'ils sont réalisés.
3) Mets des petites croix au crayon à côté de ce que tu n’as pas compris, pour poser les questions au prof après le cours.
4) Utilise les heures «creuses» pour relire tes cours; tu fais ainsi travailler ta mémoire à court terme, qui est comme un muscle à développer pour la mémoire à long terme.

Un encouragement pour la route…
Tu passes peut-être par une période mouvementée, pleine d’inconnues, d’incertitudes. Et les changements de la vie peuvent aussi te peser. Tout cela a des répercussions sur ton travail scolaire. Mais tu as des atouts non négligeables par rapport aux vieux. Entre 13 et 20 ans, la mémoire est excellente (oui, je te promets!) et la curiosité de la vie formidable. C’est aussi un âge où l’on découvre son potentiel, qui l’on est, ce que l'on aime, quels sont nos rêves. L'école n'est pas là pour contrecarrer tes projets, mais pour t'aider à orienter ton avenir professionnel et à travailler de manière autonome, pour développer tes capacités à raisonner et ton esprit critique. Et même si tu n’es pas forcément très à l’aise en classe, rappelle-toi que tu as des dons que d’autres n’ont pas et qui te seront très utiles pour ton futur métier. Courage! Dieu a envie de t'accompagner sur ce chemin.

Sandrine Roulet

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°