«Fumer, c'est mal?» (Dr Just)

image: «Fumer, c'est mal?» (Dr Just)
© Alliance Presse

«Beaucoup de chrétiens fument, et ça n'a pas l'air de les déranger par rapport a leur foi. Je fume régulièrement, mais sans être accro et juste quand je suis avec mes amis. Je n’ai pas vraiment envie d’arrêter. Mais quand je prie, je ne me sens pas en paix: je me dis que je devrais d’abord demander pardon à Dieu pour ce que je fais, mais je sais très bien que je vais continuer, alors ma demande de pardon n’est pas sincère. Et du coup, je n’ose plus parler à Dieu.» Noémie, 17 ans

Aucun commandement ne dit «Tu ne fumeras point». Par contre, en lisant l’ensemble de la Bible, on peut trouver certains principes qui peuvent t’aider dans ta situation.
D’abord, Dieu nous demande de prendre soin de notre corps. Paul, dans ses lettres aux Corinthiens, condamne les membres de l’Eglise de Corinthe parce qu’ils ne faisaient aucun cas de leur corps et se permettaient quantité de perversions. Evidemment, fumer fait moins de mal à ton corps que certaines pratiques sexuelles non voulues par Dieu! Mais le principe reste le même: ton corps est le temple du Saint-Esprit et tu dois en prendre soin.
Le deuxième principe, c’est que chaque être humain a reçu une conscience, que Dieu nous demande d’écouter. Paul dit même que si tu es convaincue que tu dois arrêter de pécher et que tu ne le fais pas, tu es dans l’erreur. C’est donc ta conscience qui doit te pousser à juger tes actes avec objectivité. Si tu ne te sens pas à l’aise, c’est une invitation à arrêter.
Troisième principe: si tu es chrétienne, Dieu ne t’aime pas moins parce que tu fumes. Il faut donc que tu te débarrasses de cette culpabilité. Mais si cela passe par arrêter la cigarette, alors il faut le faire! N’arrête surtout pas de parler à Dieu, de le prier. Tu peux lui dire tes sentiments, tes doutes et ta culpabilité, tu peux lui demander de t’éclairer dans tes choix. Tu peux notamment lui demander de te montrer pourquoi tu tiens tant à cette cigarette. Tes motivations sont-elles pures?
Quatrièmement, Dieu appelle les chrétiens à vivre dans la liberté. Or la vraie liberté consiste à ne pas être esclave de ses pulsions. La cigarette peut en être une. Si pour toi la cigarette est à ce point importante que tu penses ne pas pouvoir t’en passer, cela veut dire que tu en es dépendante d’une façon ou d’une autre. Et même si tu penses ne pas être encore accro, cela pourrait changer. Plein de gens ont commencé comme toi et ont fini par ne plus pouvoir s’en passer. Les dépendances sont un esclavage, dont Dieu veut nous libérer. Commence donc par admettre que tu aimes cette cigarette. Puis sors tes griffes et combats cette tentation! Plus tôt tu arrêteras, plus facile ce sera.
Un ami ancien fumeur me l’a dit: «Le pire, quand on arrête la cigarette, c’est les habitudes». Par exemple la clope avec les amis ou après le repas. Apprends donc à changer tes habitudes. Pour réussir à arrêter sur le long terme, cet ami a galéré pendant quatre ans. Et même aujourd’hui, pour lui, ce n’est pas gagné: «J’en rêve la nuit. Chaque fumeur que je croise représente une tentation. Arrêter de fumer, c’est littéralement un chemin de croix. Alors je demande à Dieu qu’il m’aide et qu’il ne me soumette pas à la tentation.»
Dieu continuera toujours de te tendre la main et acceptera toujours de prendre la tienne si tu lui demandes sincèrement de l’aide. Même s’il sait effectivement quelles sont tes intentions, demande-lui de t’aider à te changer et à te fortifier. Et le plus important, c’est de ne pas oublier que renoncer à quelque chose auquel on tient, c’est très difficile. Peu sont ceux qui ont réussi du premier coup. Echouer quelques fois, c’est normal! Mais garde espoir et prends des mesures avant que cela soit encore plus dur. Surtout, vis cette étape avec Dieu, en lui demandant de travailler ton cœur pour voir ce qu’il est juste de faire.

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°