Elle cuisine chaque jour pour 6000 personnes

image: Elle cuisine chaque jour  pour 6000 personnes
© Alliance Presse

Amandine, 23 ans, a choisi un métier appétissant, qui lui va comme un gant: cuisinière. Elle exerce pour l’instant cette profession dans un hôpital universitaire de Lausanne, le CHUV.

En quoi consiste ton métier?
Je cuisine les repas pour les patients de l’hôpital ou les employés: nous cuisinons chaque jour pour environ 6000 personnes. La plupart du temps, je prépare le repas de midi. Puis je mets les choses en place pour le soir, en sortant ou dégelant les ingrédients qui seront utilisés par mes collègues du soir.

A quoi ressemblent tes horaires?
Lorsque je cuisine à midi, soit la majorité du temps, je travaille de 7h à 16h. Une semaine sur quatre, je suis au front de 11h à 20h30, pour les repas du soir. Très occasionnellement, nous cuisinons pour des repas de gala ou des buffets gastronomiques, organisés par des convives extérieurs qui louent la salle du CHUV. Dans ces cas-là, nous sommes parfois au travail jusqu’à 1h du matin...

Est-ce un métier contraignant?
Oui. Physiquement, c’est très dur, car il y a de lourdes charges à porter. Nous devons aller vite et nous sommes toujours debout et en mouvement. Mentalement, il faut toujours être sur ses gardes, faire attention à ne pas se blesser, se brûler, se couper ou glisser. Il est donc indispensable de bien dormir et d’avoir un mode de vie sain.

Quelles sont les compétences requises pour exercer ce métier?
Il faut être organisé et structuré: savoir dans quel ordre faire les choses et avoir un véritable plan de travail dans la tête. La régularité est une autre qualité nécessaire, car on répète constamment les mêmes gestes. En outre, la rapidité et l’habileté sont de mise.

Quels sont les bons côtés de cette profession?
Tu prends un produit naturel, brut, et tu le transformes en quelque chose que tu as créé toi-même. Tu vis la création, tu goûtes et tu partages ce que tu as réalisé.

Est-ce un avantage pour se faire des bons plats à la maison?
Comme je cuisine toute la journée, je n’ai pas envie de me mettre à cuisiner lorsque je rentre le soir. Alors je me prépare plutôt des trucs légers comme des salades ou des plats tout prêts. Par contre, le week-end, je vais faire les courses et je teste de nouvelles choses. Je me fais plaisir!

Comment vis-tu ta foi en Dieu dans le cadre de ton métier?
Il m’arrive de prier intérieurement lorsque je suis stressée ou si je me blesse. Mais je n’en parle pas beaucoup autour de moi, car je suis timide et nous sommes très occupés! 

Propos recueillis par Joëlle Misson

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°