«Je ne sais pas quoi faire de ma vie»

image: «Je ne sais pas quoi faire de ma vie»
© Alliance Presse

Pour certains de tes amis, il n’y a pas de doute: François veut être médecin, se marier à 30 ans, habiter dans une villa avec piscine et endosser des responsabilités dans son Eglise. Adèle a envie de voyager jusqu’à 28 ans, puis de se lancer dans l’humanitaire en Afrique. Mais toi, tu n’en as aucune idée… Cinq conseils pour t’aider.

1. Ne culpabilise pas!
Certains ont reçu une vocation précoce, d’autres non. Chacun est différent. Ne pas savoir ce qu’on veut faire de sa vie ne signifie pas que l’on a un problème. Peut-être, au contraire, que tu n’arrives pas à choisir parce que tu es intéressé par quantité de choses et que tu es incapable de départager. Ou alors parce que tu te sens désemparé face à tout ce qui existe. La majorité des personnes sont dans cette catégorie: «Je ne sais pas ce qui me plaît». Il faut dire qu’on nous propose tellement de possibilités différentes!

2. Voyage!
Les voyages forment la jeunesse: quelle bonne idée! Lorsque nous partons de la maison pour de nouveaux horizons, nous sommes confrontés à des choses nouvelles qui nous permettront de grandir et d’apprendre à nous connaître nous-mêmes. Or se connaître, c’est bien souvent ce qui nous manque pour le choix de notre avenir. Passer quelques mois d’été ou même une année à l’étranger est très bénéfique: ces séjours peuvent nous lancer enfin dans la vie et nous aiguiller vers ce que vous voulons faire.

3. Essaie!
«Tout ce que ta main peut faire, fais-le», nous dit la Bible (Ecc. 9,10). C’est en pratiquant, en essayant des activités diverses, en t’engageant, en servant et en t’impliquant dans de multiples expériences que tu pourras distinguer et différencier ce qui te plaît ou non. Je connais beaucoup de musiciens qui ont essayé plusieurs instruments avant de trouver celui qui leur convenait vraiment.

4. Ecoute ta passion!
On pense souvent qu’on ne peut pas faire de sa passion son métier. C’est ainsi que plusieurs ont craint de s’engager dans une carrière artistique par peur de n’avoir aucune perspective d’avenir ou parce que leurs proches les ont découragés. Faire de sa passion son métier est au contraire une énorme opportunité. Pèse bien sûr les «pour» et les «contre», ne te lance pas totalement dans l’inconnu de manière irrationnelle!

5. Demande conseil
Nos proches, nos profs, notre famille, notre pasteur et nos responsables de groupe de jeunes nous connaissent parfois autant que nous nous connaissons. Ils savent lire notre potentiel et peuvent tout à fait nous orienter ou nous conseiller, même si le choix définitif de notre parcours nous revient. Prends en compte leur avis.

Courage, le meilleur est devant toi! 

Guillaume Saehr

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°