Graziella une reine de beauté engagée pour les moins favorisés

image: Graziella une reine de beauté engagée pour les moins favorisés
© Alliance Presse

Elue Miss Earth Suisse en 2009, elle travaille aujourd'hui pour une ONG. Portrait

Sois belle et tais-toi! Si Graziella Rogers est devenue Miss Earth Suisse plutôt que Miss Suisse, c'est parce qu'elle a toujours voulu s'engager pour les démunis.

Pour les enfants sourds en Inde
Après son élection en 2009, elle a connu les podiums de défilés de mode et de shootings photos. Mais Graziella en a aussi profité pour faire entendre le cri désespéré d'enfants sourds, privés d'école en Inde. Avec son sponsor principal, elle a pu développer un projet d'accompagnement pour ces enfants. «Grâce à un gala organisé dans un hôtel de luxe en Suisse, à mon sponsor et à une émission de télévision, nous avons récolté suffisamment de fonds pour financer des interprètes, capables de traduire l’enseignement en langue des sourds. Nous avons également pu mettre sur pied une formation de tissage, avec à la clé des perspectives de travail.»

Engagée dans l'humanitaire
Cinq ans plus tard, et après une formation en relations publiques, elle travaille pour l'ONG CACP, qui vient en aide aux chrétiens pauvres et persécutés. «Miss ou pas, ce qui compte, c'est de m'engager pour faire une différence dans le monde», confie-t-elle. Et même si elle n'est pas sur le terrain, dans l'aide concrète, elle voit l'importance de son travail de récolte de fonds. «Je suis heureuse de mobiliser des gens pour venir en aide aux chrétiens persécutés.»
S'il arrive que Graziella ne parvienne pas à s'endormir le soir, en raison des situations difficiles qu'elle doit traiter, elle ne veut pas baisser les bras. «Dans quelques années, je veux pouvoir regarder ma vie avec la satisfaction d'avoir pu changer quelque chose». Son modèle? C'est Mère Teresa, qui a donné sa vie pour les autres. Sans faire beaucoup de bruit. «Ce qui me plaît aussi chez elle, c'est qu'elle était Albanaise, une nation qui n'a pas toujours bonne réputation chez nous.»

 Par Christian Willi

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°