Arbitre et pasteur!

image: Arbitre et pasteur!
© Alliance Presse

Voilà un arbitre de foot décidément pas comme les autres!

Marco Rodriguez restera dans l’histoire de la Coupe du monde 2014! D’une part parce qu’il a arbitré le match le plus incroyable de la compétition, le 7-1 de l’Allemagne contre le Brésil. D’autre part parce que cet arbitre mexicain, que l’on surnomme «Dracula» pour sa ressemblance avec l’acteur de Dracula, n’a pas vu la morsure de Luis Suraez sur Giorgio Chiellini dans le match Uruguay-Italie.

Il faut de la justice sur le terrain!
Mais au-delà de ces anecdotes, une chose est sûre: Marco Rodriguez est un arbitre de renommée mondiale. Sur le terrain, sa philosophie de jeu est simple: «Un arbitre doit comprendre le jeu et le protéger, être constant et cohérent dans ses décisions, comprendre les mentalités des joueurs». Pour lui, une faute est une faute, et il a une propension à sortir rapidement des cartons jaunes ou rouges. Les Italiens en ont fait les frais… L’arbitre mexicain est donc adepte de l’intégrité et de la justice.
Cela vient aussi de ses convictions chrétiennes. «Avant chaque match, je prie Dieu qu’il m’aide à prendre des décisions justes». C’est par son épouse que le quarantenaire a vraiment compris qui était Dieu: «Il y a une différence entre croire en Dieu et vivre pour lui». Aujourd’hui, il a choisi la deuxième option. Son désir: avoir un cœur toujours plus transformé. Marco Rodriguez fait confiance à Dieu, sachant qu’il est fidèle.

«Cherchez-moi à l’église!»
A côté de son boulot d’arbitre, il est aussi… pasteur. «Si vous ne me trouvez pas sur un terrain de foot, cherchez-moi à l’église!». Son amour pour Dieu et son prochain l’a également conduit à s’impliquer dans des actions sociales, notamment auprès des prisonniers et des sans-abris. Il donne aussi des conférences aux enfants pour les sensibiliser à vivre une vie saine. «Mon but, c’est de servir les autres.»

Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°