«Je suis un disciple de Dieu»

image: «Je suis un disciple de Dieu»
© Alliance Presse

Le footballeur Javier Hernandez a choisi de mettre sa confiance en Dieu.

«Un de plus!», direz-vous peut-être. C’est vrai que les footballeurs chrétiens sont nombreux, mais n’est-ce pas toujours encourageant d’entendre ces stars parler de leur foi? Une des particularités de Javier Hernandez, alias «Chicharito», c’est qu’il est super bon, mais qu’il a dû bien souvent chauffer le banc du Real Madrid. Il va très probablement quitter le club merengue. La faute à une concurrence acharnée. Mais il y quelques semaines, alors qu’il était légitimement déçu de cette situation de remplaçant, il postait quand même sur Instagram: «L’agenda de Dieu est parfait. Passez une superbe semaine, les gens. Soyez bénis!». Livenet.ch rapporte que Chicharito a reçu ses valeurs de sa grand-mère, apprenant à se confier en Dieu en toute circonstance. Avec du recul, il peut dire que Dieu l’a toujours aidé, qu’il a toujours été là pour lui. Et, petit clin d’œil, c’est lui qui a marqué le but décisif qui a permis au Real Madrid d’accéder à la demi-finale de la Ligue des Champions.
Important de reconnaître nos fautes
Pour le joueur mexicain, Dieu n’est pas un vague concept, une énergie ou une personne qu’on adore de façon superstitieuse. Ecoutez plutôt ce qu’il a affirmé aux médias : «Je suis un homme béni, un disciple de Dieu. Je suis très croyant. Je crois en l’œuvre de Jésus-Christ. Je crois qu’il est important de reconnaître nos fautes, important aussi de bien se comporter.»
C’est donc à un Dieu vivant que Javier Hernandez s’adresse avant les matches, en se mettant à genoux, en lui demandant d’épargner les deux équipes des blessures, en le remerciant pour la vie et parce qu’il peut réaliser son rêve. Cette habitude, il l’a prise quand il était très jeune déjà, avant même d’être le petit prodige qu’il est devenu aujourd’hui.

Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°