Les leçons de «l'affaire Neymar»

image: Les leçons de «l'affaire Neymar»
© Alliance Presse

Neymar est-il un chrétien exemplaire ou une star capricieuse au mauvais caractère? Ou aucun des deux?

Après avoir gagné la finale de la Ligue des Champions avec le Barça ce printemps, Neymar a tout de suite mis sur sa tête un bandeau avec ce slogan: 100% Jésus. L’image a fait le tour du monde, et bien des gens l’ont critiqué pour ce geste. Puis, quelques semaines plus tard, lors d’un match de la Copa America contre la Colombie, il a été impliqué dans une altercation entre plusieurs joueurs et a écopé d’un carton rouge. Il a même été suspendu pour quatre matches, accusé d’avoir insulté l’arbitre. Quelles leçons peut-on tirer de ces deux épisodes?

1. Courageux
On doit déjà reconnaître le courage de Neymar d’avoir témoigné de sa foi devant les caméras du monde entier. Il se serait peut-être fait plus d’amis s’il avait décidé de rester un chrétien «discret», mais Neymar a pris le parti de montrer à toute la planète qu'il appartient à Jésus-Christ. C’est un exemple pour nous, qui sommes parfois timides à prendre position devant ne serait-ce qu’une seule personne.
2. Un combat
Cela arrive souvent qu’un chrétien qui a fait «le héros», en particulier en témoignant, se retrouve ensuite dans des situations délicates. Une sorte de test, pour confirmer si son comportement confirme ses actes. Là, Neymar a été sérieusement bousculé par un Colombien. Ses nerfs ont fini par céder. Il y a certainement un «combat spirituel» là-derrière: le diable est tout heureux d’essayer de faire trébucher les chrétiens engagés.
3. En progression
Mine de rien, Neymar a «seulement» 23 ans. Il ne peut pas être un chrétien parfait du jour au lendemain. Il doit apprendre. Il s’est d’ailleurs ensuite excusé auprès de ses coéquipiers sur Instagram. Gérer la célébrité tout en restant un chrétien qui tient la route, c’est un défi!

Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°