Un boxeur qui donne des coups… et de l’argent!

image: Un boxeur qui donne des coups… et de l’argent!
© Alliance Presse

Manny Pacquiao explique sa foi.

«Il y a plus de plaisir à donner qu’à recevoir». Le dicton est particulièrement vrai quand on est boxeur : c’est plus agréable de donner un coup sur le nez de l’adversaire que d’en recevoir un soi-même! Mais Manny Pacquiao aime aussi donner de son argent. Considéré comme le meilleur boxeur du monde à la fin des années 2000, nommé aussi trois fois boxeur de l’année, le sportif des Philippines dépense sans compter pour que des sans-abris puissent avoir un toit. Il a déjà financé la construction de 150 maisons dans son village des Philippines et a bien l’intention d’atteindre le chiffre de 600.
Là quand on a besoin de lui
Chrétien depuis cinq ans environ, Manny Pacquiao estime qu’il faut remercier Dieu pour ce qu’on a reçu. «J’avais l’habitude de dormir dans la rue, d’avoir faim. Je n’en reviens toujours pas que Dieu m’ait donné un tel niveau de vie». Son leitmotiv, c’est un verset de la Bible : «N’oubliez pas la bienfaisance et la libéralité (générosité), car c’est à de tels sacrifices que Dieu prend plaisir» (Héb. 13,16). Il considère que tout vient de Dieu : «Grâce à Dieu, ce que je peux faire est un cadeau de lui. Il m’utilise simplement pour vous aider». Et ça n’échappe bien sûr pas au maire du village, très heureux de la générosité du boxeur : «Il est là chaque fois qu’on a besoin de lui».
Manny Pacquiao disputera normalement son dernier combat le 9 avril. Il se consacrera ensuite pleinement à la carrière politique qu’il mène en parallèle. Il espère être élu au sénat des Philippines. Il est convaincu que «l’avenir de notre pays dépend des dirigeants que l’on choisira». Et il est prêt à bosser, pas juste à parler!
Un ex-coureur de femmes
Mais Dieu n’a pas simplement changé ses conditions de vie matérielles : il a changé son cœur. «Avant d’être chrétien, je buvais, j’avais des relations avec plusieurs femmes et je jouais avec ça». Mais Dieu lui a fait comprendre qu’il était perdu. Il raconte qu’il a supplié Dieu de lui pardonner, lui disant qu’il n’était pas digne de se tenir à ses côtés. Il a pleuré et dit : «Seigneur, guide-moi, je ne suis pas quelqu’un de doué». Une prière qui a été exaucée : «Quand Jésus est devenu mon Seigneur et mon Sauveur, toute ma vie a changé. Quand on a Jésus dans notre vie, les choses du monde ne sont plus importantes dans notre cœur. Le plus important, c’est Dieu qui vit en nous.»
Il en est à tel point convaincu qu’il veut même partager sa foi avec ses adversaires, pour leur faire comprendre qu’ils ont besoin de Dieu dans leur vie. Pas sur le ring, bien sûr, parce que c’est dur d’annoncer l’Evangile à un gars qu’on a mis K.O.!

Par jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°