Une équipe céleste

image: Une équipe céleste
Dr

L'Eurofoot a lieu du 10 juin au 10 juillet en France. et Si, aux 24 équipes déjà qualifiées, on ajoutait une 25e équipe, composée uniquement de chrétiens? Découvre cette «composition-type»!

«Comme tout le monde, je commets des erreurs. Mais je sais aussi que je reste malgré tout aimé de Dieu, que son amour dépasse tout ce que l’on peut imaginer. J’essaie de rester humble, en particulier sur le terrain. La foi est une chose joyeuse, qui doit être partagée.»

Tim Howard, Etats-Unis, Everton


«Les défaites nous aident à nous améliorer. J’ai décidé de placer ma confiance en Dieu, même dans les périodes plus difficiles. A chaque minute de ma vie, Dieu se tient à mes côtés. Son amour me porte tout au long de mes journées. Une vie sans Dieu, c’est comme le football sans balle.»

David Alaba, Autriche, Bayern Munich


«Dieu est notre vie, notre force. Il y a des moments où l’on n’est pas bien. On fait une prière et d’un coup on se sent beaucoup plus fort sur le terrain.»

Thiago Silva, Brésil, PSG


«Le vrai sens de la vie, c’est d’être en relation avec Jésus-Christ. J’essaie d’inspirer les gens par ma façon de me comporter. Je crois par exemple que Dieu sait tout de ma vie. Je peux donc rester sans cesse détendu, puisque mon Coach est assis sur le banc et sait ce qui est le mieux pour moi.»

David Luiz, Brésil, PSG


«Croire en Dieu me guide. Je recherche la sagesse. Cela ne sert à rien de faire l’hypocrite, de dire que tu pries ceci ou cela si ton comportement ne convient pas. Lorsqu’on comprend certaines choses, notre comportement et notre mentalité changent. Le quotidien devient plus facile. Je souhaite m’inspirer de Jésus. Son comportement, ce qu’il a vécu, c’est un exemple pour tout le monde.»

Yohan Cabaye, France, Crystal Palace


«Sur le terrain, je ne vais pas tirer le maillot, mais je vais jouer comme si Jésus était dans les tribunes. C’est dans le calme et la confiance qu’est ma force. Le matin, je passe du temps à lire la Bible et à prier. C’est aussi par la vie de Dieu en moi que je parviens à être heureux.»

Prince Oniangué, Congo, Stade de Reims


«Je suis d’abord un enfant de Dieu dans ma personnalité et ensuite un footballeur de métier. Les deux choses ne sont pas contradictoires. Les gens ne savent plus où tourner la tête pour trouver refuge. Ils sont désemparés, alors que Dieu est fidèle, toujours là à proposer ses services.»

Gilles Yapi, Côte d’Ivoire, Zurich


«Je suis très croyant. Je crois à l’œuvre de Jésus-Christ et je crois qu’il est important de reconnaître nos fautes, important aussi de bien se comporter. Je prie souvent. Cela fait du bien de parler à Dieu. Je lui demande la protection pour les deux équipes, parce que la pire chose qui puisse arriver à un sportif, c’est d’être blessé. Je remercie aussi Dieu pour tout ce que j’ai dans la vie. Mon talent, je l’ai reçu de Dieu.»

Javier Hernandez, Mexique, Bayer Leverkusen


«Pour moi, Dieu est ce qu’il y a de plus grand. Ma vie lui est consacrée. Après chaque but, je le remercie, conscient que j’ai marqué grâce à lui. Je le remercie pour ce que je suis, avec mes qualités et mes défauts. Je le remercie d’être Cavani.»

Edinson Cavani, Uruguay, PSG


«Je fais tout grâce au Christ qui me fortifie»

Daniel Sturridge, Angleterre, Liverpool


«La religion est tout pour moi. Dieu m’a toujours aidé. Tout ce que j’ai, c’est lui qui me l’a donné. Je le remercie tous les jours. La vie n’a de sens que lorsque notre idéal le plus élevé est de servir le Chris t !»

Neymar, Brésil, Barcelone


«En 1994, j’ai rencontré Jésus-Christ, et cela a été le plus gros bonheur de ma vie. Ce jour-là, j’ai pris conscience qu’il est vivant, qu’il est ressuscité. L’apôtre Paul le dit sans aucun doute : “Si Jésus n’était pas ressuscité, notre foi serait vaine”. Or Jésus est vivant. Ce n’est pas plus compliqué que ça ! Je crois à la résurrection, je crois que la vie terrestre n’est qu’un passage et que la vie ne cesse pas après la mort.»

Fernando Santos, Portugal, équipe nationale du Portugal


«J’ai une saine confiance en Dieu. Cette foi se joue dans la tête et dans le cœur, elle n’est pas liée à un lieu. Je termine chaque jour en priant. Remercier Dieu donne des fondements solides à ma vie : même dans les périodes plus difficiles, ma foi est restée ferme.»

Jürgen Klopp, Allemagne, Liverpool

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°