«Ne perds pas de vue ce qui compte vraiment»

image: «Ne perds pas de vue ce qui compte vraiment»
© Alliance Presse

Nous avons rencontré Tobymac au Springtime Festival. Il te parle de sa musique et des changements qu’elle peut apporter dans une vie, mais évoque aussi sa foi et sa passion pour la Bible. Entretien.

Pouvez-vous donner des exemples de personnes touchées par votre musique? Dieu vous a-t-il utilisé pour changer des vies?
Je l’espère! Ma prière, c’est que Dieu utilise ma musique pour tourner les regards vers lui. Je fais ce métier depuis si longtemps que si rien ne s’était produit, je devrais sans doute arrêter. La musique ne peut pas changer le monde, mais Dieu peut l’utiliser s’il le veut.

Je me souviens d’une histoire en particulier: une femme en avait marre de son mari et était déterminée à le quitter. Elle a pris ses affaires, les a mises dans sa voiture et est partie. Là, elle a entendu ma chanson Lose my Soul à la radio. Elle a fait demi-tour, décidée à donner une seconde chance à son mari. Elle m’a écrit trois ans après pour me dire qu’ils étaient toujours mariés, et heureux. Il y aurait plein d’autres histoires à raconter…

Vous avez gagné plusieurs récompenses, qu'avez-vous ressenti?
J’essaie de composer de la musique sans y penser. Je travaille dur et vise l’excellence, en m’appuyant sur Dieu. Je pense que trop d’artistes se préoccupent des labels, des positions. Or le plus important est de produire de belles œuvres, et les récompenses suivront naturellement.

Quels sont vos projets d’avenir?
Je pourrais facilement me mettre en «pilote automatique», mais je veux rester passionné par ce que je fais! Je voudrais aussi aider de jeunes artistes chrétiens à émerger, pas juste prendre, mais aussi donner.

Justement, quelles sont vos recommandations pour les jeunes artistes qui veulent percer dans ce domaine ?
Cela prend du temps! Certaines personnes ont la capacité d’écrire rapidement. Personnellement, je suis plus dans le «brouillon», je prends mon temps. Il est bon aussi d’avoir des amis qui seront honnêtes envers vous et vous diront franchement ce qu’ils pensent de votre musique. Restez connectés aux autres, restez connectés à Dieu, entourez-vous de ceux qui vous inspirent.

Que faites-vous pour rester connecté à Dieu?
Avant tout, je lis la Bible! Et avec des amis, nous partageons le fruit de nos réflexions sur nos lectures bibliques. Nous devons marcher ensemble et nous encourager à aller de l’avant, comme une famille. Ce matin, je lisais un truc super qui m’a inspiré à ne pas avoir peur, à ne pas douter, mais à avoir confiance dans les plans de Dieu. On peut se réveiller un matin et avoir de beaux projets que l’on mènera à bien grâce à nos efforts; mais il faut que ces projets soient utiles non seulement pour nous-mêmes, mais aussi pour le monde!

Quelle histoire biblique vous inspire le plus?
J’aime beaucoup le Psaume 40. David est dans le besoin, il se sent loin de Dieu et parle de ses grandes erreurs. J’aime surtout la fin de ce Psaume: «Moi, je suis pauvre et indigent; mais le Seigneur pense à moi. Tu es mon secours et mon libérateur.» David savait que Dieu pensait à lui, et ça le rendait fort. Si l’on pouvait se rappeler que le roi des rois, le Seigneur des seigneurs, pense à nous maintenant, cela nous rendrait plus confiants et l’on ne serait pas trop préoccupés par les autres choses de la vie.

Qu’avez-vous envie de dire aux lecteurs de Just4U pour les encourager dans la foi?
Il est facile d’être piégé par le monde, de perdre de vue ce qui compte vraiment et de commencer à vivre beaucoup trop pour le moment présent. C’est valable pour moi aussi, lorsque j’ai vraiment très envie d’une tasse de café, ou lorsque je regarde un match de basket à 5h du matin. C’est facile d’être piégé par ces trucs, et rapidement d’être amené à aller de choses vaines en choses vaines. Elles ont l’air épanouissantes, mais elles le sont pour un instant seulement. C’est quand on commence vraiment à servir et à aimer les gens, quand on ouvre la Bible et que l’on vit pour la «longue durée» plutôt que sur le court terme, que l’on prend conscience de ce qu’est réellement la vie.

Propos recueillis par Karelle Emery et Deborah Wasem

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°