Slamer l’espoir

image: Slamer l’espoir
© istockphoto

Jeune femme de 23 ans, Néïs est aide-soignante à Lyon. Sa forme d’expression? C’est le slam! Elle raconte comment elle a osé essayer cet art d’expression oral, entre musique et poésie.

Qu’est-ce qui t’a amenée à faire du slam?
Depuis toute petite j’écris, j’écris pour évacuer, pour ranger tout ce qu’il y a dans ma tête, pour crier, pour remercier, pour supplier, pour me rappeler, pour partager Jésus, pour continuer à espérer. Tous mes écrits restaient dans une petite boîte soigneusement fermée. Et puis le dimanche 2 février 2014, mon Eglise à Lyon m’a demandé d’expliquer comment j’avais rencontré Jésus. La veille, devant ma page blanche, ma colocataire violoncelliste me lance le défi d’écrire un slam. Défi relevé: le dimanche j’étais devant eux, avec ma guitare, mon slam «Petite fille» et ma violoncelliste. Ce jour-là, pour la première fois, j’ai ouvert cette petite boîte pleines d’écrits et j’ai pu slamer ce que Dieu faisait en moi depuis des années.

Un déclic?
Depuis ce dimanche là, tout s’est enchaîné: la sortie d’un CD trois titres «Horizons», les concerts, puis la sortie d’un album treize titres «PAUSE» en octobre 2016.

Que disent tes slams et d’où vient ton inspiration?
Les titres de mon album racontent des histoires vraies, vécues, inspirées de mon quotidien, de mes patients, de ma famille, de mes amis, de Jésus, de la Bible. Le harcèlement scolaire, la maladie d’Alzheimer, le suicide, l’amour, les petites joies du quotidien, la lèpre, la mort, l’avenir, le temps, la souffrance. Et par-dessus tout: l’espoir.

Pourquoi est-ce que tu écris?
Aujourd’hui, je n’écris plus seulement pour moi, mais aussi pour vous tous. J’écris pour que chacun puisse rencontrer Dieu, le (re)découvrir, le (re)connaître... A travers ce premier album, j’ai voulu offrir une pause: une pause dans nos vies trépidantes, filantes à toutes vitesses. Une pause dans une société qui ne prend plus le temps de se poser.

As-tu un slam préféré?
Difficile pour moi de choisir mon slam préféré dans cet album. «Une journée particulière» est un slam qui me tient vraiment à cœur. Il raconte la dernière journée de Jésus sur terre avant sa crucifixion. Et il raconte surtout cet amour inconditionnel qui bouleverse: la raison principale pour laquelle j’écris.

Par Joëlle Lehmann

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°