On se lève tous pour le Stand up paddle

image: On se lève tous pour le Stand up paddle
© istockphoto

Sécurité: gare à l’hydrocution!

Avant de partir, pense à toujours vérifier la météo, et particulièrement la vitesse des vents. Si un peu de vent peut rajouter un peu de challenge, trop pourrait t’empêcher de retrouver le rivage. Dès que la vitesse du vent va au-dessus des 30 km/h il est déconseillé de prendre le large.

Une fois sur l’eau, le principal danger n’est pas vraiment les requins, mais plutôt l’hydrocution. Comme le soleil est reflété par le plan d’eau, il est possible de faire un choc thermique en tombant à l’eau ou bien une insolation qui te ferait tomber dans les pommes. Et pour éviter les risques de noyades qui s’en suivraient, il est primordial de porter au minimum le leash (sorte de câble élastique qui nous relie à la planche). Le gilet de sauvetage n’est obligatoire que dès 300 m au large, mais il est plus que recommandé pour les personnes qui sortiraient sur le lac en solo.

Enfin, en tant que paddler, tu es considéré comme n’importe quelle embarcation de navigation, renseigne-toi sur les règlementations en vigueur dans ton pays.

Ils marchent sur l’eau, voire même… ils glissent! Qui sont-ils? Les paddlers. Alors tendance ou véritable sport? On a testé.

Avant de sortir sur le lac, il te faudra d’abord choisir ton équipement et ta planche. Si c’est la première fois que tu en fais, on te conseillera plutôt les planches dites Allround de taille moyenne et surtout suffisamment larges pour que tu puisses bien gérer ton équilibre. En plus de cela, pense peut-être à prendre casquette et lunettes de soleil.

En théorie, le Stand Up paddle (SUP) se pratique debout. Mais en pratique, cela dépend surtout de ton équilibre et des conditions météo. Mais ne t’inquiète pas, tu prends rapidement de l’assurance et même si tu es un peu crispé au début, une fois tes repères trouvés tu vas petit à petit te détendre et apprécier cette incroyable sensation de liberté.

Des pratiques diverses
Ouvert à tous, la pratique du SUP peut se faire dans de nombreux contextes. Si tu es plutôt de nature tranquille, tu aimeras beaucoup faire des kilomètres sur des lacs plats, appréciant cette sensation de liberté et de contemplation, seul au milieu de cette nature. Si par contre tu es plus sportif et que tu as envie de te dépenser, la pratique en mer n’a rien de facile car elle allie les difficultés du surf avec la gestion de la pagaie, rendant l’exercice plus ardu et les chutes plus fréquentes. Si tu finissais par attraper le virus, sache que c’est un sport en pleine expansion et que les championnats de vitesse commencent à essaimer un peu partout en Suisse et en France également.

Que du plaisir
Pour l’avoir testé, il existe tant de possibilités et pas qu’une seule manière de faire du paddle! Tout dépend de comment tu t’appropries la planche, si tu es seul ou accompagné et l’usage que tu décides d’en faire! Si tout seul tu auras plutôt tendance à te donner et faire de longues distances, il se peut que lorsque tu feras des sorties sur l’eau à plusieurs cela ressemble plus à de la piraterie qu’à un sport! Si le paddle est aussi en vogue, c’est peut-être bien parce qu’il n’existe pas de règle à ce sport, si ce n’est les tiennes!

Par Robin Jaques


Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°