Cette star qui affiche sa foi

image: Cette star qui affiche sa foi
© DR

Marie-Josée Ta Lou a crevé l’écran lors des Championnats du monde d’athlétisme 2017 à Londres. Cette ivoirienne de 29 ans a ni plus ni moins décroché la médaille d’argent sur 100 et 200 mètres, manquant l’or à chaque fois d’un cheveu seulement!

Fulgurante sur la piste, Marie-Josée Ta Lou est aussi rayonnante. Et très croyante. A la question d’une journaliste qui lui demandait si elle avait quelqu’un à remercier particulièrement, la sprinteuse a répondu: «D’abord Dieu, qui a permis tout ça.»

Sur Facebook, l’Ivoirienne n’a pas manqué de remercier ses supporters pour leurs prières. «Le bien qu’elles me font est immense», a-t-elle par exemple posté, en concluant par ce message clair et limpide. «Je ne saurai terminer sans remercier celui qui m’as transformée et qui me permet de courir chaque jour, mais surtout de vivre, Jésus-Christ, un Dieu qui pourvoit à tous mes besoins et ne cesse de me bénir.»

Au journal La Croix Africa, la double médaillée a confié que Dieu a toujours été au centre de sa carrière sportive. «Il ne m’a jamais abandonné. Tout est fait avec Dieu!» Et d’ajouter: «Avant et après toute compétition, je me donne un temps de prière.»

La Croix Africa nous apprend que l’athlète ivoirienne est issue d’une famille chrétienne. Son entraîneur qui la suit depuis quatre saisons raconte: «Depuis deux ans, quand elle vient à l’entraînement, elle écoute de la musique religieuse dans son portable. Dans ses faits et gestes, on voit une foi et un abandon total à Dieu.»

Marie-Josée Ta Lou revient de loin puisque six mois avant ses médailles, elle envisageait d’arrêter sa saison. «Je me rappelle de la discussion avec mon coach et mes proches à ce sujet. J’en avais gros sur le cœur, j’étais sans soutien financier, sans sponsor, blessée je n’avais que ces personnes comme soutiens proches et ce n’était vraiment pas évident d’arriver là aujourd’hui», raconte-t-elle sur les réseaux sociaux. «Cette saison a été vraiment l’une des plus difficiles pour moi, surtout mentalement. Mais j’ai placé ma foi en Dieu et il m’a démontré que le mot impossible n’existe pas en lui. Rien n’est impossible à Dieu.»

Par Michael Bassin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°