Il y a 20 ans, naissait Just 4U

image: Il y a 20 ans, naissait Just 4U
© DR

Le graphiste

Jean-Charles Rochat a mis en pages les 80 numéros de Just 4U. Mieux, «Just 4U a été une réponse à mes prières», se souvient-il encore très précisément. En effet, en 1999, il avait décidé de lancer à son compte après avoir travaillé sept ans dans une agence de publicité. Mais il lui fallait des clients et Just 4U a été son tout premier mandat!
Jean-Charles Rochat avait fait connaissance de Christian Willi à Genève, lors d’un événement auquel tous deux participaient. Du coup, il a pu participer au concours et a décroché le mandat de graphisme de Just 4U.
«Chaque numéro était une surprise. J’ai beaucoup aimé travaillé chaque nouveau thème, en pensant aux ados et jeunes qui allaient lire le magazine», explique-t-il. Quand on lui demande s’il aurait bien voulu avoir Just 4U quand il était ado, il répond sans hésiter: «Cela m’aurait aidé à trouver les réponses aux questions qu’on se pose et qu’on ose pas poser à ses parents ou à d’autres personnes. Just 4U aurait été un repère pour moi s’il avait déjà existé. Malheureusement, ce n’était pas le cas.»
Par Christian Willi, christian@just4u.org

Christian Willi a participé au lancement de Just 4U. Convaincu qu’au cours de l’adolescence on cherche des réponses à un tas de questions, il nous confie sa vision. Entretien.

Quel était l’objectif du magazine Just 4u au moment de son lancement?
Le même qu’aujourd’hui: c’est entre l’âge de treize et vingt ans qu’on change le plus. Physiquement d’abord. En indépendance ensuite, avec les premières grandes décisions (choix de formation, de suivre Jésus, des amis, etc.). Just 4U a depuis le début voulu être un compagnon pour ces années importantes de ta vie.

Quelles sont les grandes différences entre les premières versions et celles d’aujourd’hui?
Le graphisme, qui a beaucoup évolué. Les questions qu’on aborde aussi. En 2000, la notion des réseaux sociaux était inexistante. Aujourd’hui, elle est au cœur de nos vies, de nos relations. Sinon, Just 4U continue à vouloir encourager ta foi, répondre à toutes questions (pas de tabou), à te connecter aux autres jeunes chrétiens francophones et à nourrir ta réflexion sur ta planète, ta vie, etc.

Les préoccupations des lecteurs sont-elles restées les mêmes?
Ce sont moins les questions qui ont changé que les réponses. Aujourd’hui, on peut recevoir un verset biblique sur son smartphone pour partir dans la journée d’un bon pied, pour ne prendre qu’un exemple. S’il y a de nouvelles façons de vivre sa foi, les envies, les besoins et les questions sont restés très similaires. On le voit avec les questions qui sont adressées à Dr. Just notamment.

Quelle est votre meilleure anecdote en rapport avec le Just 4U?
Just 4U a changé la vie de plusieurs personnes. Une lectrice d’Yverdon nous a appelé le jour même où elle a reçu son magazine. Un article traitait de l’anorexie. Cela faisait plusieurs années qu’elle en souffrait. Lorsque j’ai pris le téléphone, elle m’a dit: «J’ai lu votre article, je me débats avec les troubles alimentaires depuis longtemps. J’en ai assez. Où est-ce que je peux trouver de l’aide?»
Un deuxième exemple concerne un jeune Français -appelons-le Fred- qui a écopé de plusieurs années de prison. Il a été incarcéré le jour de ses dix-huit ans. Un jour, un aumônier de prison a rendu visite à son compagnon de cellule. En l’absence de ce dernier, le pasteur a échangé quelques mots avec Fred et lui a tendu un Just 4U. Fred a lu ce magazine et nous a écrit pour correspondre avec d’autres lecteurs. De fil en aiguille, il a découvert la foi et a rencontré celle qui allait devenir sa femme, après sa sortie de prison, une abonnée de Just 4U.

Aujourd’hui, que souhaitez-vous dire aux lecteurs?
«Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie» (Prov. 4, 23). En vingt ans, Just 4U a été en contact avec plusieurs dizaines de milliers de jeunes. Nous avons dialogué avec un certain nombre d’entre eux qui ont pris soin de leur cœur et qui ont invité Jésus dans leur vie. Certains sont partis en mission, d’autres sont banquiers ou travailleurs sociaux, avec une espérance et un amour du prochain, une véritable force dans leur vie. D’autres ont vécu un apaisement ou une réconciliation avec des membres de leur famille. Plusieurs sont même devenus rédacteurs de Just 4U! Dieu nous a tous créés libres.
En observant ce que les lecteurs ont fait de cette liberté, on voit le sens que Dieu peut donner à notre vie, à ta vie. Cela ne signifie pas que la vie sera toujours simple. Mais cela veut dire qu’il est possible de se lever le matin avec cette assurance que Dieu est avec nous et que notre vie peut être utile pour ceux que Dieu place sur notre route ou pour ce monde de façon générale.

Par Maude Burkhalter, maude@just4u.org

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°