Goodlight, unis par une même passion

image: Goodlight, unis par une même passion
© Alliance Presse

Ils ont la pêche, les gars et les filles de Goodlight! Sur scène, ils dégagent une énergie folle et contagieuse. Cette bande d’amis a décidé de monter un spectacle d’évangélisation, qu’ils ont présenté dans toute la Suisse romande de janvier à mars. Témoignages et images.

«Un musulman a assisté au spectacle et a trop aimé! Et une dame très opposée à la religion a été scotchée et n’a pas vu le temps passer». Fabian Aellig, responsable du groupe Goodlight, est enchanté: le spectacle qu’il a monté avec ses neuf amis, tous âgés de 16 à 22 ans, est percutant et réussi. Par des mimes, des sketchs et des danses, la fine équipe du Jura bernois (Suisse) présente tout le message de l’Evangile et appelle les spectateurs à se positionner. Mais sans faire le forcing, précise Fabian: «Nous sommes davantage des semeurs de que récolteurs». Fabienne, 19 ans, confirme: «Nous avons comme but de parler de Dieu et de notre foi, de partager ce que nous vivons avec Dieu dans notre quotidien.»

Rester humble
Le défi, dans cette histoire, c’est de rester humble et de compter premièrement sur Dieu. «Avec les applaudissements, il est parfois difficile de se souvenir que tout est grâce à Dieu», reconnaît Fabian. Dieu, en tout cas, est à l’œuvre, par exemple quand deux membres du groupe ont évité de peu un accident de voiture qui aurait détruit tout leur matériel. Et des portes s’ouvrent, les gros imprévus sont résolus, les sponsors foisonnent, les médias parlent d’eux et les spectateurs sont nombreux à venir, aussi bien des chrétiens que des incroyants. Pour Fabian, c’est la démonstration que même des jeunes peuvent réussir quelque chose de grand s’ils cherchent de l’aide à la bonne place et s’ils ont de bonnes motivations: «L’homme est bien petit, mais il s’appuie sur un grand Dieu.»

Des liens renforcés
Vivre un tel projet, c’est aussi une école de vie. «Avec les spectacles, la pression monte et c’est parfois tendu. Les différences de caractère ajoutent encore un défi supplémentaire… Mais nous parvenons à surmonter ces petites crises et cela nous rend encore plus unis, plus soudés», remarque Fabian. Car des amis qui affrontent ensemble les difficultés en ressortent plus amis que jamais! «Goodlight est comme une deuxième famille pour chacun de nous», témoigne Fabienne.

Après sa tournée 2012, Goodlight ne va pas s’arrêter en si bon chemin. Le groupe, créé en 2006, envisage déjà un nouveau spectacle l’année prochaine. Peut-être même que tu pourrais en faire partie. «Nous cherchons toujours du monde pour participer à Goodlight», glisse Fabian…

Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°