Lecreae, le hip-hop dans le sang et Dieu dans le cœur

image: Lecreae, le hip-hop dans le sang et Dieu dans le cœur
© Alliance Presse

Les hommes doivent devenir des hommes!

Lecrae a aussi participé au lancement de la campagne Man Up. &6 Le but est d’amener des jeunes hommes à se responsabiliser pour devenir de vrais hommes. Car aux yeux du chanteur, beaucoup d’hommes ne sont pas de vrais hommes. Alors Man Up se base sur l’exemple parfait, celui de Jésus: «Il n’agissait pas pour son propre intérêt mais se sacrifiait pour les autres, il était courageux et avait de l’autorité. Il a aimé son épouse, l’Eglise, jusqu’à la mort. Nous voulons que les hommes en prennent conscience et en viennnent à demander l’aide de Dieu pour atteindre ces objectifs», explique Lecrae.

Une star dans son pays
Lecrae a déjà sorti six albums. Dernier en date: Gravity, début septembre. En moins de trois semaines, il a été vendu à plus de 100'000 exemplaires. Mi-septembre, il a même occupé la troisième place du hit-parade de Billboard, qui regroupe aussi bien des Lecrae que des Justin Bieber, Pink ou Adele.

Lecrae est un artiste hip-hop chrétien qui fait un tabac aux Etats-Unis et dans le monde. En septembre, il a sorti Gravity, qui fait un tabac. Interview

Décris-nous ton enfance…
Je gravitais autour de tous ceux qui me portaient un peu d’attention. Mais du coup, j’ai été soumis à de mauvaises influences. J’ai grandi avec un sentiment d’insécurité, sans savoir vraiment qui j’étais. Pourtant, vers la fin de mes études au collège, j’ai eu l’impression que Dieu m’attirait à lui.

Pourquoi as-tu eu ce sentiment que Dieu te cherchait?
Durant cette période, j’étais empêtré dans les problèmes financiers, relationnels et avec les filles. Je courais à ma perte. Alors je me suis dit: «J’ai 17 ans, il faut que je soit mature et adulte, que j’aille à l’Eglise». Une fille de mon école m’a aussi invité à une étude biblique. Et là, c’était la première fois que je voyais des chrétiens habillés comme moi et qui parlaient comme moi. Jusqu’ici, je croyais que les chrétiens étaient des Martiens, venus d’une autre planète… Ces gens m’ont témoigné beaucoup d’amour. C’est dans ce contexte que j’ai rencontré Dieu… et ma femme!

A partir de quand la musique a-t-elle eu une place importante dans ta vie?
Le hip-hop a toujours fait partie de moi. Ce n’est pas seulement un art, c’est une culture, avec son style vestimentaire et sa façon de penser. Or j’avais grandi dans cette culture. J’ai été influencé par mes cousins et mes oncles, qui écoutaient constamment du hip-hop. En grandissant, j’ai découvert que j’avais le rythme dans la peau.

Le fait d’être chrétien t’a-t-il conduit à voir le hip-hop autrement?
J’aimais mes fringues et mon style urbain, mais je pensais que cela ne collait pas avec le fait d’être chrétien. Mais en allant à cette fameuse étude biblique, j’ai vu que certains chrétiens avaient le même look et la même façon de parler que moi. Cela m’a plu de me dire que je pouvais être pleinement «hip-hop» et pleinement chrétien en même temps. J’ai commencé à me dire que Dieu pourrait m’utiliser pour sa gloire. En tant que chrétiens, nous devons être la lumière du monde. Je me vois comme un chrétien qui utilise le hip-hop pour communiquer des choses de Dieu.

Qu’aimerais-tu que les gens pensent de toi?
Je n’ai pas envie qu’on me considère comme un chrétien juste parce que les gens disent que je suis chrétien. Je veux que ce soient ma vie et mon amour pour Jésus qui reflètent ma foi. Nous, les chrétiens, avons tous la même mission: aimer Dieu de tout notre cœur et aimer les autres comme nous-mêmes, afin de glorifier Dieu dans tout ce que nous faisons. Le fait que je sois un musicien ne change rien à cette mission!

Tu as donc à cœur de t’adresser aussi aux non-chrétiens. Pourquoi?
Nous devons avoir le courage de sortir de nos Eglises, aimer les gens et nous engager. Trop de chrétiens se disent: «Ah, j’ai échappé à la folie de ce monde, et maintenant je suis en sécurité». Et ils préféreraient avoir un coiffeur chrétien, une piscine chrétienne et un environnement totalement chrétien plutôt que d’avoir affaire au monde qui les entoure… Or Jésus n’a pas demandé aux croyants de sortir du monde, mais d’y rester, tout en les assurant qu’il avait le pouvoir de les protéger contre les «portes de l’enfer», c’est-à-dire les mauvaises influences.

Interview réalisée par Jon van der Veee, de FamilyChristian.com, adaptée pour Just4U par Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°