Un rappeur antillais à visage découvert

image: Un rappeur antillais à visage découvert
© Alliance Presse

Quand il s’est mis au rap, le cannabis était son meilleur ami. Aujourd’hui, sa vie a changé et il continue de rapper pour amener les gens à trouver un sens à leur vie.

Il est Antillais. La semaine il est prof à l'université et écrit des livres d'histoire. Le soir et le week-end, il rappe sous le nom de Fola («Rayon de soleil», en antillais). Son nouvel album, A visage découvert, est une pure merveille de rap traditionnel. Le beat assure, les sonorités classiques étonnent et enchantent, et les paroles traduisent des émotions, des questions et ses croyances essentielles.
Fola chante pour le respect des filles. Il chante pour montrer comme le piège de la drogue est vicieux. Avec passion, il chante pour dire son admiration à ceux qui avancent à visage découvert, la foi et l'espérance dans le cœur.

Le rap, ça le connaît
Fola n'en est pas à son coup d'essai, même s'il n'est pas encore très connu en Europe où il a donné quelques concerts (ça va changer grâce à Just 4U :-)). Il s'est mis au rap en 1998. C'est aussi le début de sa période rasta et cannabis.
En 2002, lorsqu'il devient chrétien, il prend ses distances avec la scène rap pour construire sa foi, sa relation avec Dieu. «J’ai été libéré de ma dépendance à la fumette suite à mon baptême», témoigne-t-il. En 2003, son CD Du jour au lendemain raconte son changement de vie. Dans les années qui suivent, c'est avec des amis qu'il produit plusieurs CD. Le groupe s'appelle Benaja. En complément, il mène des projets solo dont le dernier, A visage découvert, est sorti récemment.

Avenir fait par l'homme ou par les mains de Dieu?
«Un avenir fait de mains d'homme ne sera jamais aussi beau qu'un avenir façonné par les mains de Dieu». Même si les gens ne voient pas toujours tout de suite le fruit de ses choix, Fola veut continuer à rapper pour qu'un maximum de gens sachent que «ça vaut la peine d'inviter Dieu dans sa vie, de faire sa volonté». Pour lui, il n’y a pas de doute: «C’est une voie royale pour donner un sens à ta vie». Le poids de la musique, des clips et des mots, il connaît: «Ils pèsent parfois plus que ce que peuvent dire les parents, les profs ou la loi». Alors écoute A visage découvert, une autre voix, une autre voie pour avancer dans le monde.

Par Christian Willi

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°