Le champion olympique qui trouve ses forces en Dieu

image: Le champion olympique qui  trouve ses forces en Dieu
© Alliance Presse

Felix Sanchez a quelque chose de plus que bien des athlètes. Le Dominicain de 36 ans ne ressemble pas à ces sprinteurs insouciants, qui jouent les gros bras sur la ligne du départ et qui dégagent une espèce de supériorité insouciante. Felix Sanchez n’a pas été épargné par la vie et il sait ce que signifient les mots «épreuve» et «persévérance». Il nous l'a partagé à l'occasion d'Athletissima.

En larmes aux JO de Londres
Tu as peut-être vu ces images émouvantes des Jeux Olympiques de Londres: Felix Sanchez vient de remporter la médaille d’or du 400m haies et, alors que retentit l’hymne national de son pays, il fond en larmes, sous les applaudissements nourris d’un public ému.
C’est que, durant les huit années précédentes, il n’a plus gagné grand-chose, alors qu’il était auparavant le maître incontesté du 400m haies dans toutes les compétitions aux quatre coins du monde. Mais entre 2004 et 2012, les blessures ont eu raison de ses performances. Cette victoire aux JO de Londres vient donc récompenser un courage exemplaire et une volonté de fer, celle d’un homme qui a tout sacrifié pour réaliser son rêve.

Continuer de se battre
Alors quand on lui pose la question de ce qui donne un sens à sa vie, c’est tout naturellement que Felix Sanchez répond: « Mon souhait est d’être une source d’inspiration pour les jeunes et les vieux, pour tout le monde, pour des gens qui, comme toi, ont pleuré avec moi à Londres. Je veux montrer à chacun qu’il faut toujours continuer et se battre, même si les circonstances sont difficiles. »

« Dieu me donne la volonté d’aller de l’avant »
Le coureur ne veut pas montrer seulement l’exemple de la persévérance, mais aussi celui d’une vie saine, en particulier auprès des jeunes: « Tant de choses peuvent les influencer: la télévision, les jeux vidéo, internet. Alors ce qui compte, c’est de vivre avec des valeurs et du sens, de se fixer des objectifs. C’est là mon but dans la vie ». Il est songeur, Felix Sanchez. Et quand on lui glisse cette question, « Et Dieu, dans tout ça? A-t-il quelque chose à voir avec les valeurs dont vous parlez? », il répond avec ses tripes: « C’est lui qui me donne la volonté et le courage d’aller de l’avant quand je suis fatigué ou découragé. Il m’aide à être fort quand je me sens faible. »
Pour Felix Sanchez, Dieu n’est pas qu’un concept, c’est une personne, à laquelle il adresse constamment ses prières et à qui il veut faire confiance. Dieu est aussi celui qui donne un but à son existence: « Je veux lui faire confiance et je prie qu’il m’aide à vivre pour sa gloire, que je perde ou que je gagne. Car il déverse sur moi toujours la même grâce, quels que soient mes résultats. »

Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°