Je suis amoureux à sens unique!

image: Je suis amoureux à sens unique!
© Alliance Presse

Pourquoi les filles restent souvent floues...

avoir des réponses claires. Souvent en vain. Lorène raconte: «J’avais confiance en un gars qui m’aimait bien. Du coup, il me partageait beaucoup de choses. Mais le jour où j’ai été claire par rapport à mes sentiments, il a pris de la distance. J’ai été frustrée que cette relation ne soit plus comme avant et j’ai eu l’impression qu’il ne m’aimait plus». Cela se produit souvent: par peur de perdre une amitié, la fille n’arrivera pas à dire clairement qu’elle n’est pas amoureuse. Il est donc important de discuter de ça en toute transparence pour éviter les frustrations.

Tu es amoureux d’une personne qui ne partage pas tes sentiments? Tu déprimes de cette situation qui se prolonge? Tu ne sais pas si tu dois t’accrocher à elle ou passer à autre chose?

Devine quelle a été la plus grande épreuve de ma vie: une fille! A vingt ans, je suis tombé fou amoureux. Elle a été cool, puisqu’elle m’a vite considéré comme… son meilleur ami et son grand frère. Au début, j’en étais honoré. Mais au fil des mois et des années, j’aurais préféré l’entendre dire «mon chéri» plutôt que «mon grand frère».

M’aimera-t-elle un jour?»
Cette histoire-là, c’est un grand classique: un gars qui aime une fille, mais à sens unique. Cela permet de passer par tous les états d’âme, de l’espoir le plus fou au découragement le plus total. Avec d’innombrables doutes et questions: «M’aimera-t-elle un jour? Dois-je m’accrocher à elle ou laisser tomber?». Les issues sont multiples: dans mon cas, elle a fini par me dire oui, après deux ans d’attente. Son amitié, toujours plus profonde, s’est muée en amour. Aujourd’hui nous sommes mariés et bientôt parents, et elle me dit «mon chéri» (j’espère que tu verses une petite larme en lisant cette si émouvante histoire :-)). Mon grand-père, lui, il a attendu sept ans avant d’avoir le feu vert!

Tu mises sur le mauvais cheval?
La question capitale qui se pose quand on aime sans retour: doit-on persévérer ou laisser tomber? Dans certains cas, on n’a pas le choix: si l’être aimé dit «non» de manière irrévocable, se met en couple ou ne peut pas te sentir, c’est cuit. Espoir zéro. Te noyer dans le regret te gâchera la vie.

Scénario numéro 2: tu aimes une fille, mais vous ne vous connaissez pas vraiment. Ta mission est simple: faire mieux connaissance. Vos sentiments respectifs évolueront ainsi dans un sens ou dans l’autre. Une certaine réflexion est aussi de mise: si tu découvres en fait que Mademoiselle n’est pas faite pour toi, persévérer serait contre-productif. A quoi bon s’obstiner à «miser sur le mauvais cheval»?

Un mode d’emploi en trois points?
Tout cela te semble peut-être bien théorique. Pas si facile de balayer ainsi des sentiments parce que les circonstances ou la raison nous y obligent! C’est là que Dieu entre en jeu. Difficile de traverser sereinement de telles situations sans lui! Difficile aussi pour moi de te donner un mode d’emploi en trois points. Dans ces moments de douleur, l’authenticité et la profondeur de ta relation avec Dieu t’aideront à t’en sortir. Tes appels au secours et tes supplications, ta méditation de textes et de promesses bibliques, tes prières de confiance: ne néglige aucun de ces moyens. Si tu traverses cette épreuve avec Dieu, il te réconfortera, pansera tes blessures, t’aidera à tourner la page et te rendra plus fort.
--PAGE--
La transparence plutôt que les fausses hypothèses
Reste le cas de figure le plus indécis: tu aimes une fille qui, sans être amoureuse, t’apprécie. Jusqu’à quel point dois-tu t’accrocher à elle? Un ami, la vingtaine, est dans une situation de ce genre: il y a quelques mois, il entretenait une très bonne amitié avec sa «cible». Mais aujourd’hui, elle a pris certaines distances, tout en l’assurant de son amitié. Ils se voient chaque semaine au groupe de jeunes. Que faire? Changer de groupe de jeunes pour l’oublier? Ne plus lui parler du tout pour essayer de ne plus l’aimer? Continuer d’espérer qu’elle change d’avis? La meilleure solution, c’est certainement le dialogue, la transparence. Les ressentis et les hypothèses non vérifiées engendrent une terrible souffrance. Va trouver la personne que tu aimes et demande-lui où elle en est dans ses sentiments, comment elle désire que vous viviez votre relation amicale, qu’est-ce qu’elle attend de toi. Et de ton côté, fais-lui part de ton ressenti, de tes questions, de la manière dont tu supportes (ou non) cette situation.

Par tous les états d’âme
C’est sûr que mon ami passe par tous les états d’âme et que ses sentiments viennent «du fond de ses tripes». Aimer à sens unique, ça t’en fait forcément voir de toutes les couleurs. Mais il a compris, au fil des mois, qu’il ne peut pas tout gérer seul et qu’il doit choisir l’option de la confiance en Dieu: «Je veux le mettre en premier, lui obéir et l'honorer. Après il me donnera ce que mon cœur désire, s'il le veut et si j'en ai besoin». Depuis qu’il est amoureux de cette fille, il a appris énormément de choses sur Dieu, sur lui-même, sur ses propres défauts, sur la vie.

Amoureux désespéré
J’ai vécu la même chose dans ma phase «amoureux désespéré». Pendant de longs mois, je me suis gâché la vie à me faire tous les scénarios possibles, à osciller entre déprime et optimisme. Au fil du temps, Dieu m’a aidé à lui faire confiance et, un jour, j’ai pu lui dire: «Je n’en peux plus, je te laisse décider si tu veux me donner ou non cette fille». J’ai vécu la suite de mon attente de manière beaucoup plus paisible. Quand on parvient à réellement faire confiance en Dieu, on reçoit aussi une lucidité renouvelée, qui nous aide à prendre de bonnes décisions.

Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°