Faut-il toujours dire la verité?

image: Faut-il toujours dire la verité?
© Alliance Presse

A-t-on le droit de mentir dans des circonstances exceptionnelles? Par exemple pour se protéger ou pour empêcher un ami de souffrir?

Peut-on mentir pour protéger un ami? Question difficile. Mais commençons par rappeler que Jésus est très sévère avec les menteurs. Il dit que Satan est le «père du mensonge» (Jean 8,44). Les menteurs n’iront pas au Ciel (Ap. 21,8) Cela signifie-t-il qu’il faut vraiment toujours dire la vérité? «Oui!» répond Nathan Lambert, pasteur et missionnaire à Paris avec Jeunesse pour Christ. «Dieu nous demande de ne pas mentir, notre responsabilité est donc de lui obéir». Et si cela nous met en danger? Nathan Lambert se veut intransigeant lorsque les conséquences sont pour lui-même: même si dire la vérité pourrait lui causer des problèmes, le refus du mensonge doit l’emporter. «Au moins, on aura obéi à Dieu, et c’est le plus important!»
Par contre, ne rien dire, ce n’est pas mentir. Si ta copine a dit du mal de ton meilleur ami, tu n’es pas obligé d’aller tout lui raconter: «Tu sais ce qu’Emilie a dit de toi? Elle pense que tu es…»

La vie des autres, plus importante que la vérité
En revanche, Nathan Lambert pense que «quand les conséquences touchent les autres, c’est une approche un peu différente. Jésus a enseigné de tendre l’autre joue quand quelqu’un nous frappe, mais il n’a rien dit quand quelqu’un veut blesser quelqu’un d’autre, un proche». Un exemple fictif: si un criminel entre chez toi et demande s’il y a quelqu’un d’autre à tuer, tu auras sûrement meilleur temps de dire «Non, il n’y a personne», plutôt que de répondre: «Bien sûr, ma petite sœur est cachée sous le lit.»
La Bible donne un exemple: avant la naissance de Moïse, le pharaon avait ordonné à deux sages-femmes de tuer tous les garçons qu’elles aideraient à accoucher. Elles ont désobéi et ont menti au pharaon. Mais Dieu les a bénies, parce qu’elles lui étaient fidèles.

Ne pas jouer avec les limites
La valeur suprême, c’est de plaire à Dieu. «Le roi David a parfois menti pour se protéger. Et Dieu l’en a puni», rappelle Nathan Lambert. A d’autres moments, David aurait pu mentir, mais il ne l’a pas fait, choisissant d’obéir à Dieu. Alors, que faire lorsque dire la vérité peut causer du tort? «Cela reste une question ouverte. Il faut faire preuve de sagesse dans chaque situation, tout en essayant autant que possible de rester dans la vérité». Nous avons tous tendance à chercher toujours quelles sont les limites de l’acceptable, à nous demander quel niveau de radicalité est «suffisant». Mais cet état d’esprit, qui consiste à justifier le plus d’exceptions possibles, est faux. Jésus ne veut pas que nous placions la barre aussi bas que possible, mais le plus haut possible. Rien n’est jamais entièrement noir ou blanc blanc: nous pouvons cependant chercher à aller le plus possible vers ce que Dieu nous demande!
«Pierre a menti en reniant trois fois Jésus», conclut Nathan Lambert. Il avait tort, mais Jésus l’a rétabli et a continué de lui accorder sa confiance. De même, si nous cherchons à plaire à Dieu, il peut et veut nous pardonner.  

Par René Progin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°