J’ai honte de mes parents

image: J’ai honte de mes parents
© Alliance Presse

Les comportements et habitudes de nos parents nous mettent parfois la honte. Que faire?

«Quand je suis avec mes amis, c’est vraiment génial. On délire, on fait n’importe quoi et même si on se fait des vannes, on s’aime et on se comprend trop bien! On est vraiment sur la même longueur d’ondes. Avec mes parents par contre, ce n’est vraiment pas ça du tout. Parfois, ils me font honte». Tu as déjà certainement vécu ce genre de situation où tes parents te mettent la honte devant tes amis, par exemple parce qu’ils disent ou font quelque chose d’embarrassant. Ou peut-être juste que tu les trouves ringards dans leur tenue vestimentaire ou leurs goûts musicaux. Pire encore lorsqu’ils en reviennent à nous faire la morale avec des phrases toutes faites du genre: «Tu verras quand tu seras grand!»

Toi et le Moyen Age
Que faire? Je souhaite t’encourager et t’aider face à tes parents du Moyen Age. Avant tout, respire et détends-toi. Il n’est pas question de te faire des théories sur le comportement que tu devrais avoir pour honorer ton père et à ta mère. Pas question non plus de te culpabiliser en te comparant à d’autres jeunes qui ont des parents violents ou absents. Parlons plutôt de ton cas, parlons de ta vie et de tes parents avec toutes les différences qui les séparent de toi et de tes attentes.

Ils ont aussi eu des parents
Tes parents ont en moyenne entre vingt et trente ans de plus que toi. Tu es intelligent et tu sais que lorsqu’ils étaient jeunes comme toi, ils n’avaient ni internet, ni Smartphone. Inutile donc de te rappeler que Facebook, WhatsApp, Viber, Snapchat et j’en passe n’ont pas eu l’occasion de distraire tes parents «à l’époque». Et pourtant, ils ont été jeunes un jour… T’es-tu déjà intéressé à ce qu’ils vivaient à ton âge? La réputation qu’ils avaient, leurs occupations, leurs jeux et leurs passions?
Comment ils géraient leurs relations avec leurs parents?

Mieux connaître pour mieux comprendre
Si tu prends un peu de temps avec eux le soir ou le week-end pour t’intéresser à qui ils sont vraiment, à ce qu’ils ont vécu et fait, tu pourrais être très surpris d’obtenir un statut supplémentaire: en plus d’être leur enfant, tu pourrais devenir leur ami. Et qui sait, cela pourrait changer ta façon de les percevoir!
Lorsque nous ne connaissons pas bien quelqu’un et que nous sommes obligés de supporter sa présence, tout ce qu’il fait est vite considéré comme ringard ou honteux. Mais quand on s’intéresse à cette personne et que l’on apprend à vraiment la connaître, avec son histoire, elle peut devenir un ami.

Ils ne vont peut-être pas changer
Il y aura peut-être encore des habitudes ou des manières qui t’agacent. Tu ne pourras pas changer tes parents. Le défi, c’est alors celui de la patience. Nous sommes souvent plus patients avec nos amis qu’avec nos parents, qui sont d’ailleurs les personnes qui nous agacent le plus vite. Demande à Dieu de t’accorder la patience dont tu as besoin pour accepter leurs différences, et apprendre à en «rire» (avec respect) plutôt qu’à péter un câble…

Par Juan Millan

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°