Ah, nos grands-parents!

image: Ah, nos grands-parents!
© Alliance Presse

Ah, nos grands-parents… Ils semblent parfois sortis d’un autre siècle, et pourtant nous les aimons souvent tellement! Robin a fait l’exercice d’écrire à son grand-père. De son côté, Nelly, une grand-maman, écrit à son petit-fils. Lettres croisées.

Grand-papa, tu ressembles à un vieil arbre

Cher grand-papa,
Lorsque je viens chez toi, j'aime admirer ton jardin. Au milieu, il y a un bel arbre, le même âge que le tien, on l'a planté à ta naissance. Ce hêtre de grande envergure, il en impose. Et bizarrement, il me fait penser à toi. J'imagine qu'au début, il avait encore un tuteur pour le soutenir dans sa croissance et que toi, bien que j'aie de la peine à me le figurer, tu gambadais sûrement de tes frêles jambes d'enfant. Puis je vois le landau de tes enfants, à toi, qui as dû trouver sous ces feuilles un ombrage agréable. Je me rappelle alors les fois où, m'imaginant explorateur ou bien Tarzan, je sautais de branche en branche, passant des heures à faire le tour de ce foyard.

Une sacrée expérience!
Cet arbre, c'est une partie de toi et une partie de ton héritage. Pour moi, tu représentes les racines et le tronc, solidement ancrés dans le sol. Les racines, c'est les choses que tu as vécues et retenues. De là tu tires toute ta connaissance et ton expérience. Et sans forcément le savoir, cette précieuse connaissance remonte des racines jusqu'au bout des feuilles. Le tronc, imposant et vif, me rappelle ton long parcours et toutes les difficultés que tu as dû affronter. Je crois même voir des blessures le long de celui-ci. Elles sont discrètes, car elles ont déjà bien cicatrisé, mais les traces sont encore là.

Besoin l’un de l’autre
Au bout de ton tronc, je vois de nombreuses branches qui se ramifient, telle ta descendance, tes enfants agrandissant ton œuvre. Et ouaip, y a pas qu'à table que tu peux jouer Abraham, t'es un vrai patriarche! Et c'est au bout de ces branches-là que je me retrouve, moi, ton petit-fils. Petit, car je ne suis qu'une feuille. Mais même si je suis encore jeune, et presque insignifiant par rapport à toi et ton grand âge, nous avons besoin l'un de l'autre. Moi, je suis encore tout vert, mais ma vitalité nous guide. Mon orientation vers le soleil et le monde extérieur sont utiles à cet arbre. Toi, tu vas puiser jusqu'au fond de tes racines, dans ton savoir, dans tes vieilles anecdotes, parfois instructives, parfois rigolotes, pour me ramener une sève enrichissante et nourrissante.

Je te dois bien ça!
Grand-papa, à travers cette métaphore, je souhaitais te remercier pour tout ce que tu m'apportes. Continue à me parler de ton vécu, de tes expériences de vie, de tes erreurs de jeunesse, mais aussi de tes réussites! Même si tes études n'ont pas forcément été très loin, tu as le plus long parcours au sein d'une école particulière. Celle de la vie. Et c'est en étant conscient que je serai ta postérité après cette vie, que je viens chercher auprès de toi tout ce qu'il me faut pour pouvoir donner plus loin. J'ai envie que tu puisses voir, à travers moi, ton avenir, ce qu'il adviendra de toi. Parce que si je suis là, je te dois bien ça, non?


Jeunesse, choisis la vie!

Mon cher petit-fils,
Ta naissance fut une joie immense et un émerveillement. Les années ont passé très vite en te regardant grandir, partageant tes premiers pas, puis tes jeux, tes sourires et tes pleurs. Tout à coup, te voilà adolescent, adulte en devenir. Que de changements sur le plan physique! Tu me dépasses en stature sans aucune gêne, et même avec un petit sourire triomphant mais affectueux lorsque nous nous mesurons. Tu n'es plus un enfant. L'envie te prend d'élargir tes limites, ton espace vital. C'est une étape de découvertes passionnantes et en même temps pleine de dangers. Celle des choix placés devant toi, car dorénavant tu devras assumer des responsabilités.

Tout va très vite!
Deux générations nous séparent. Depuis ma jeunesse, la société a beaucoup évolué. Aujourd'hui, tu es encouragé à entrer en discussion avec tes parents, parfois à contester leurs valeurs. La charge de travail scolaire a augmenté. Les études prennent de longues années. Les nouveaux outils sur la toile sont très attractifs, mais comportent aussi de grands dangers. Les loisirs et le sport occupent aussi une grande partie de ton temps. Non, les jeunes ne sont pas paresseux, même s'il y a toujours des exceptions. Vous êtes au contraire suroccupés. As-tu encore le temps de réfléchir à toi-même, à ta vie, à ton avenir, à tes désirs profonds?
Malgré l'évolution rapide de notre mode de vie, l'être humain reste le même, avec le besoin d'être reconnu, aimé. Sur ce plan, il n'y a pas de changement entre les générations. L'aspect relationnel reste primordial dans la vie. Ce qui change, c’est notamment le nombre de familles touchées par les divorces et remariages. Ces situations suscitent beaucoup de souffrance, de pertes de repères. C'est le vrai drame de notre époque.

Un guide sûr
Dans ma jeunesse j'ai été confrontée à des difficultés qui m'ont conduite à une perte de mon identité. Dans mon désarroi, j'ai donné ma vie à Jésus en lui disant: «J'arrête de faire des efforts pour m'améliorer. Fais de moi ce que tu veux!». C'est ainsi que je suis née à une vie nouvelle en automne 1970. C'est la meilleure décision prise de toute ma vie. Je ne l’ai jamais regrettée. A partir de ce jour, la Bible est devenue pour moi une parole vivante que Dieu m'adresse quotidiennement. Parmi toutes les paroles reçues, un verset en particulier m'accompagne: «L'homme s'affine au contact de son prochain tout comme le fer se polit par le fer» (Pr. 27,17). J'ai compris que les difficultés pouvaient alors devenir aussi porteuses de vie et non destructrices. J’ai aussi été interpellée par ce verset: «Je vous offre le choix entre la vie et la mort, entre la bénédiction et la malédiction. Choisissez donc la vie!». Dieu ne force jamais personne, il nous laisse la liberté de saisir sa main ou non.
Aujourd'hui, je t'encourage à choisir la vie en te confiant entièrement à Dieu, à saisir la main de Jésus-Christ, venu pour nous réconcilier avec Dieu le Père et les uns avec les autres. Il a des projets de vie et de bénédiction pour toi. Il te connaît par ton nom et il t'aime d'un amour infini.
Ta grand-maman qui t'aime et t'accompagne par la prière dans ton cheminement vers la maturité.

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°