«Je me sens transparents dans ma famille»

image: «Je me sens transparents dans ma famille»
© Alliance Presse

Dans une famille, on peut se sentir parfois rabaissé par rapport à nos autres frères et sœurs. Comment l’expliquer? Que faire pour que les choses s’améliorent?

Dans ta famille, tu te sens rejeté, rabaissé, toujours comparé à tes frères et sœurs mais jamais jugé à ta vraie valeur? Ce sont souvent les derniers d’une fratrie qui sont dans cette situation. Quand on n’est pas le premier, les parents ont déjà l’expérience des frères et sœurs précédents. Ils sont les repères; et le risque, c’est de tomber dans la comparaison: «Ton frère, lui, il a réussi son examen du premier coup. Avec toi, c’est tellement difficile… Tu vois, ta sœur, elle, au moins elle fait les choses sans qu’on lui demande; toi, on doit toujours te courir derrière.»

Nous sommes tous différents!
Même si c’est dit inconsciemment par nos proches, ces remarques entendues de temps à autre peuvent être déstabilisantes. Et en fonction de ta personnalité, elles sont plus ou moins blessantes. Et effectivement, chacun est unique, se développe différemment, fonctionne autrement, les attentes ne peuvent pas être identiques envers toi ou ta sœur.

Un ressenti ou la réalité?
Apprends aussi à nuancer entre les impressions et la réalité. Tu as peut-être la sensation d’être moins estimé, alors que ce n’est pas forcément ce qu’il se passe dans les faits. Nous interprétons ce que nous voyons et entendons, et cela procure des émotions positives ou négatives en fonction de notre histoire. Admettons que tes parents fassent un compliment à ta grande sœur qui vient de donner un concert de violon. Si, de ton côté, tu te sens douée à la flûte, cela ne te fera rien. Mais si tu as le sentiment que ta sœur est meilleure que toi en tout et que tes parents l’admirent plus que toi, cela te fera mal et tu auras l’impression d’être une nouvelle fois rejetée.

En parler!
Alors demande-toi: es-tu réellement sûr que l’on te sous-estime ou n’est-ce qu’un ressenti? Pour ôter tout doute, il est nécessaire d’examiner ces éléments avec les personnes concernées: «Papa, maman, j’ai l’impression que vous préférez mon frère à moi, est-ce vrai»? Vérifier nos interprétations permet d’être dans la vérité. C’est le cas quand nos impressions nous blessent, alors qu’elles ne sont peut-être que des «films» que nous nous faisons. C’est le cas aussi quand la comparaison et le rejet nous blessent réellement et sont destructeurs. Parles-en avec tes proches pour mettre les choses à plat et tenter de leur faire prendre conscience de ce que tu vis. Le dialogue est souvent un début de solution.

Réfléchis à ta valeur
Si tu es dans l’interprétation, la question est la suivante: tu te sens moins estimé que tes frères et sœurs, mais n’est-ce pas toi qui te sous-estimes? Qu’en est-il de ton identité? Y a-t-il un événement, une situation du passé sur lequel tu es resté bloqué et qui t’a fait perdre confiance en toi et aussi dans les autres? Du coup cela t’amène à tout interpréter, à te comparer et être jaloux. Apprends à mettre ta valeur toujours plus en Dieu, à te souvenir que tu es une personne voulue de lui, avec de nombreuses qualités. Tu te construiras ainsi une identité stable et solide, détachée de tous préjugés et du regard des autres. 

Guillaume Saehr

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°