Les ingrédients pour réussir une amitié fille-gars

L’amitié fille-gars, on y croit ou on n’y croit pas. En tout cas, de par les différentes tournures qu’elle peut prendre, elle n’est pas la plus facile à gérer. Quelques ingrédients pour la vivre au mieux !

1. Une grande quantité de sagesse
Si nous voulons lier des amitiés avec des personnes de l’autre sexe, nous devons éviter de nous surestimer, parce que, oui, «ça» arrive à tout le monde ! Par définition, une amitié implique une absence de sentiments amoureux. Mais nous recherchons tous une certaine complicité dans nos amitiés, parce qu’elle est agréable. Entre deux gars ou deux filles, pas de danger d’ambiguïté.
Mais dans le cas d’une amitié fille-gars, on entre dans une zone un peu floue. Qui peut savoir ce que l’autre ressent vraiment ? Et est-on toujours très au clair sur nos propres besoins affectifs ? Entre deux personnes célibataires, cette incertitude n’a rien de terrible : ça arrive de tomber amoureux de son meilleur ami ! Mais si on éprouve des sentiments et que l’autre reste connecté sur «amitié», cela peut conduire à un gros malaise.
Cas de figure délicat : si l’un ou l’autre est en couple ! La prudence s’impose… Je te suggère de placer des limites plus serrées que ce dont tu te sens capable. Par exemple, en évitant de voir ton ami le soir en tête-à-tête. L’obscurité et la fatigue nous rendent plus fragiles que ce que l’on pourrait imaginer.

2. Une bonne dose d’honnêteté
L’amitié fille-gars a cette particularité et cette richesse de rassembler deux personnes très différentes. On ne fonctionne pas, on ne réfléchit pas de la même manière. Pour tirer le meilleur de cette amitié, on a besoin de se dire les choses avec franchise, sans enjoliver.
Dans une amitié fille-gars, il faut être vrai non seulement avec l’autre, mais aussi avec soi-même. Qu’est-ce que tu recherches dans cette amitié ? T’arrive-t-il de flirter ? En étant honnête, on s’évite quelques murs et catastrophes. Si l’on sent que l’on développe des sentiments pour l’autre, il peut être sage de l’admettre et d’y réfléchir. Si ces sentiments sont inappropriés, feu rouge clignotant ! S’adresser à une personne de confiance ou à un responsable spirituel est une bonne chose à faire.

3. Un soupçon de flexibilité
Il faut aussi prendre les saisons comme elles viennent et accepter les changements. Il s’agit toujours de se respecter soi-même et de respecter l’autre. Notre ami peut démarrer une relation et vouloir mettre de la distance avec nous. Plus de cafés en tête à tête, mais des rencontres entre couples, par exemple. On peut aussi ressentir le besoin d’éviter certains sujets de discussion, devenus trop personnels, et redonner un nouveau cadre à la relation.

Une amitié fille-gars peut être riche et bienfaisante, elle n’est pas interdite! Mais plus que toute autre amitié, elle a besoin d’une portion énorme de lumière et de sagesse!

Natacha Horton

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°