«Je ne suis jamais du même avis que les autres, c’est lourd»

Tu as l’impression d’être souvent à l’opposé de ce que «tout le monde dit» ou «tout le monde pense»? Comment réagir quand on n’est pas du même avis que les autres?

Pour les timides…
Eviter les sujets chauds? Non!
Quand des copains ou d’autres personnes abordent des sujets sensibles, on peut être tenté par la fuite. Pas au sens de «partir en courant», mais au sens de «siffloter dans son coin l’air de rien même si on n’est pas d’accord». Mais cette solution n’est pas la bonne, car elle est dictée par la peur. Rien n’est pire que de partir en courant lorsque tu es pris dans un conflit. Cela vient montrer que tu n’assumes pas ce que tu penses, voire que tu as tort.

Dire ton point de vue discrètement? Oui!
Bien sûr, cela s’apprend: si l’on est plutôt timide, il n’est pas évident de se confronter à d’autres avis. Mais lance-toi de temps en temps, par exemple en posant juste des questions qui font comprendre aux autres que tu n’es pas d’accord: «Tu crois donc que l’univers est né par hasard et que nous ne sommes que de la matière?»


Pour les excessifs…
Tout casser? Non!
Quand quelqu’un te dit quelque chose qui te semble faux, as-tu tendance à rentrer dedans? Cette réaction est délicate, car les personnes en face vont se sentir agressées et peut-être même blessées. Si tu réagis au quart de tour, tu risques aussi de ne pas être crédible, même si tu as raison et que tes arguments sont bons.

La discrétion? Oui!
La discrétion est pour moi la plus crédible et la plus sage. Tu convaincras très rarement les gens uniquement par des paroles. L’essentiel se communique surtout par un comportement. Il y a une manière de dire les choses. Quand quelqu’un parle à un auditoire, le public retiendra 8% des mots de son message; le reste sera de la communication non verbale: le regard, les gestes, le sourire… C’est exactement la même chose lorsque tu as des arguments que tu veux imposer. Il y a une manière de les dire, une manière de témoigner: sans agressivité, sans prendre les gens de haut.
Sois aussi attentif au bon moment, à l’endroit. Parler avec ceux qui ne sont pas du même avis que toi, c’est tout un art. J’aime ce passage dans la Bible où Jésus dit à ses disciples: «Soyez donc rusés comme les serpents et simples comme les colombes» (Matt. 10,16). La prudence et la patience s’imposent, mais aussi la prière pour que Dieu interpelle tes interlocuteurs.
Tu seras alors surpris que les personnes viennent elles-mêmes te demander ton avis, parce qu’elles remarqueront ta discrétion et ton silence. L’humilité est le maître-mot. Alors ne baisse pas les bras si tu es toujours d’un autre avis que les autres. Continue à travailler tes relations. A force de patience et de persévérance, tu auras du succès. Nager à contre-courant amènera peut-être d’autres à te suivre.

Par Guillaume Saehr

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°