Dieu, pourquoi?

image: Dieu, pourquoi?
© Alliance Presse

Doute, remise en question et panique: quelle différence?

Quelques définitions:

Doute: être dans l’incertitude par rapport à la réalité d’un fait, la vérité d’une parole, une conduite à adopter, etc. Le doute n’est pas bien ou mal en soi; mais c’est un état qui n’est pas fait pour durer, car il est inconfortable. Il doit finir par trouver des réponses.

Panique: c’est l’aboutissement d’un doute nourri trop longtemps. Le «douteur» professionnel en viendra certainement à paniquer s’il n’obtient pas de réponses à ses incertitudes.

Remise en question: elle est le reflet d’un caractère qui ne veut pas juste croire et faire ce qu’on lui dit sans en avoir éprouvé la justesse. Elle peut être positive, puisqu’elle permet d’arriver à des conclusions et à des certitudes sur des choses pour lesquelles on n’arrivait pas forcément à se prononcer. Elle devient négative si elle est notre réaction habituelle en toutes circonstances: face à ce que disent nos amis, face à la Bible, face à ce que l’on pense de soi, face à Dieu. La remise en question doit être équilibrée par la confiance.

«Dieu m’aime-t-il encore? En fait, est-ce qu’il existe? Quand je vois tout ce qui se passe dans le monde et dans ma vie, je ne suis plus sûr de rien». T’arrive-t-il de te poser ce genre de questions? Il peut y avoir cinq raisons à ces doutes sur Dieu. Mais les remèdes existent aussi! Découvre sur ce site les autres articles de notre dossier consacré au doute.

1. Le monde est moche!
«Si Dieu existait, il ne permettrait pas toute cette souffrance». Beaucoup de gens autour de nous sont de cet avis et il arrive que les chrétiens s’interrogent aussi: pourquoi les guerres, les famines et les virus, les catastrophes naturelles, les viols et les meurtres, les crashs d’avions, les politiciens corrompus et les méchancetés en tout genre?
Aïe, question très difficile! Même ceux qui y ont le plus réfléchi n’ont pas forcément la réponse définitive. Il y a cependant des pistes d’explication. Surtout celle-ci: depuis que le péché et le mal sont entrés dans le monde avec la grave erreur d’Adam et Eve, notre monde ne tourne plus tout à fait rond. Cela explique par exemple les catastrophes naturelles. Mais pour la majorité de ces problèmes, l’homme est le premier responsable. On ne peut pas reprocher à Dieu que les hommes s’entretuent, mentent et détruisent ce monde.
Tu répondras: pourquoi Dieu ne fait-il rien pour l’arrêter? Eh bien, il faut que l’homme, responsable de ses actes, en assume les conséquences. Il reste libre de ses choix. Et Dieu a promis qu’un jour tout cela s’arrêterait et qu’un nouvel univers, parfait, remplacerait notre monde actuel.

2. Je souffre!
Dans les difficultés de notre vie, nous sommes souvent assaillis par le doute. «Seigneur, si tu m’aimes, pourquoi permets-tu que j’aie raté mon année scolaire, que je me sois foulé la cheville, que mon grand-père soit décédé, que ma meilleure amie m’ait trahi?». Questions légitimes! Mais là encore, toutes ces difficultés sont le résultat de l’entrée du mal dans le monde. Dieu ne nous a jamais promis une vie facile. Par contre, il a promis qu’il serait avec ceux qui souffrent. Dans ces temps d’épreuves, tu peux expérimenter plus que d’habitude peut-être combien Dieu renouvelle tes forces, te réconforte et, même, peut te redonner le sourire. Il a aussi promis que «toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu» (Rom. 8,28). Autrement dit, une fois que nous sommes sortis de nos périodes difficiles, nous voyons, en regardant en arrière, que nous en sommes sortis grandis. Et les doutes ont cédé la place à une plus grande confiance en Dieu!
--PAGE--
3. Je ne comprends pas!
«Pourquoi mon prof de biologie dit que je descends du singe alors que la Bible affirme que l’homme a été créé à l’image de Dieu? Comment un seul Dieu peut-il être trois personnes?». Certains enseignements bibliques semblent parfois tellement incompréhensibles qu’on en vient à douter que Dieu a vraiment raison et qu’il ne se trompe pas. «Après tout, est-ce que j’ai raison de croire en ce Dieu-là?». Là encore, ces questions sont pertinentes.
Mais dis-toi ceci: ce n’est pas parce que tu ne comprends pas que c’est forcément faux… Au contraire, ne pas comprendre signifie que Dieu nous dépasse et donc qu’il est plus grand que nous. C’est aussi en essayant de trouver des réponses à ces questions (car il y en a!) que notre foi en Dieu grandit. Au fur et à mesure de nos découvertes, nous remarquons que les choses se tiennent, que le mystère s’éclaircit. Et là encore, nos doutes sont remplacés par une plus grande foi.

4. Mon entourage se moque de Dieu!
«Comment? Tu crois que Jésus était Dieu, qu’il est né d’une vierge, qu’il est mort puis ressuscité, monté au ciel et qu’il reviendra pour te chercher? Ben mon vieux, t’as de drôles d’idées…». Notre foi, aux yeux de certains, semble aberrante… Ai-je vraiment raison de croire à ce Dieu qui dit et fait des choses si «bizarres»? Mais la Bible nous avertit que les gens se moqueront de Dieu et le rejetteront. De tout temps, ça a été le cas. Une fois de plus, ces réactions peuvent dans un premier temps nous froisser, nous faire douter. Mais elles sont finalement positives parce qu’elles nous obligent à poser des questions à Dieu et à trouver des réponses dans la Bible. Tes doutes laisseront la pla ce à une foi plus profonde, qui a toujours moins besoin de voir pour croire. «La foi, c’est l’assurance des choses qu’on espère, la démonstration de celles qu’on ne voit pas» (Héb. 11,1).

5. Je ne ressens plus rien!
Il arrive, dans notre vie, qu’une période de grande proximité avec Dieu laisse la place à des moments plus secs. On ne ressent plus vraiment la présence de Dieu, ce qui conduit à douter d’un peu tout. Tous les chrétiens passent par ce genre de moments et se posent alors cette question: comment retrouver ma relation avec Dieu et laisser ainsi mes doutes de côté? Rappelle-toi ceci: la vie chrétienne ne fonctionne pas qu’au ressenti. Ce n’est pas parce que tu ne ressens rien que Dieu n’existe plus ou qu’il est moins amour ou moins puissant. Continue de lire ta Bible, de prier, de passer du temps avec d’autres chrétiens. Avec le temps, tu retrouveras cette communion avec Dieu.

Du doute à la foi!
La vie est faite de diverses étapes. Nous passerons certainement par plusieurs périodes de doute sur Dieu dans notre vie, qui porteront sur diverses questions: l’amour de Dieu, sa fidélité, sa justice, sa puissance, son intérêt pour moi et pour le monde, la pertinence de ses promesses, etc. Quand cela t’arrive, plutôt que de sombrer dans la tristesse, cherche des réponses à tes questions dans la Bible et auprès de personnes expérimentées. Regarde aussi à ta propre vie, à la manière dont Dieu a déjà répondu à tes questions et à tes difficultés par le passé. Tu découvriras ainsi que Dieu a toujours été fidèle.

Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°