«Je n'ai pas confiance dans les autres»

image: «Je n'ai pas confiance dans les autres»
© Alliance Presse

Lorsque qu’une connaissance ou un membre de ta famille te raconte quelque chose, tu peines à le croire? Ou tu ne confies jamais rien à personne car tu as trop peur de te faire trahir? Si le doute est humain, il peut aussi devenir envahissant, notamment lorsqu’il met à mal les relations. Découvre sur ce site les autres articles de notre dossier consacré au doute.

Douter des autres est un signe de «bonne santé mentale», parole de spécialiste! Si tu ne doutais jamais, tu serais d’une telle naïveté que n’importe qui pourrait te manipuler. Le doute est un peu une mise en garde grâce à laquelle tu peux te protéger des gens mal intentionnés.
Mais douter peut aussi t’empoisonner la vie! Tu doutes tellement de tout et de tout le monde que tu n’as personne à qui te confier, car tu crains sans arrêt de te faire trahir? Interroge-toi: «Le doute qui m’habite est-il un vrai problème?». Pour t’aider à répondre à cette question, essaie de citer rapidement trois personnes en qui tu as suffisamment confiance pour leur parler d’éléments personnels de ta vie. Si tu n’en trouves pas vraiment, la suite de cet article peut t’être utile.

Pourquoi je doute?
Si tu doutes souvent des autres, c’est certainement qu’au fond, tu doutes un peu de toi-même. Et quand on doute de soi, comment pourrait-on faire confiance aux autres? La Bible le laisse comprendre quand il est dit «Aime ton prochain comme toi-même». Par déduction logique, si je ne m’aime pas, je ne peux pas aimer l’autre. C’est pareil avec le doute et la confiance.
Mais il y autre chose: si tu doutes si fréquemment, c’est peut-être aussi parce que tu as vécu des trahisons, des mensonges, des promesses non tenues... Si de telles situations ont été fréquentes dans tes relations, il est difficile de faire confiance. Douter des autres devient alors une manière de te protéger de la déception.

Comment faire confiance?
Sache d’abord que faire confiance, ça s’apprend. Ne grille pas les étapes, avance pas à pas. Tu éviteras ainsi d’être à nouveau déçu et de t’isoler encore plus dans la méfiance. Tu peux essayer de confier un «petit» secret sur toi, quelque chose de peu important. Si tu constates que l’autre l’a bien gardé pour lui, tu peux alors tenter de lui confier quelque chose de plus sensible.
Ensuite, il est évident que faire confiance à quelqu’un, c’est un risque. Il faut accepter de le prendre. On ne peut pas être sûr à 100% que l’autre est pleinement fiable. Mais c’est pareil pour beaucoup de choses. Et vivre, c’est aussi prendre des risques. Car une vie où tout est assuré et vérifié n’existe pas. Apprendre à prendre des risques, c’est donc aussi apprendre à vivre.
Si tu ne possèdes pas d’amis fiables, essaie de trouver quelques personnes «repères» dans ta vie, à qui tu peux te confier. Quand tu auras banni la peur et le doute dans quelques relations, alors petit à petit cela pourra se faire aussi dans d’autres.

Joëlle Misson

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°