Tu peux faire mieux!

image: Tu peux faire mieux!
© Alliance Presse

Nous avons tous des reproches à faire à la génération de nos parents et grands-parents. Et nous pensons certainement tous que nous pouvons faire mieux qu’eux! Est-ce vraiment le cas? Si oui, comment? Découvre sur ce site les autres articles de notre dossier.

«Plus jamais!». Peut-être est-ce ton cri du cœur: tu ne comprends pas les choix et les erreurs de la génération de tes parents et de tes grands-parents. Tu t’interroges: «Pourquoi ont-ils bousillé la planète par leur pollution? Pourquoi n’ont-ils pas davantage lutté contre la pauvreté? Pourquoi ont-ils fait des choix politiques et économiques aussi étranges? Pourquoi doivent-ils toujours se lancer dans des guerres destructrices?». Inconsciemment, tu te dis peut-être: «Moi je n’aurais pas commis de telles erreurs. Il faut que le monde change!»

Possible de faire mieux
La question capitale: toi et ta génération, est-ce que vous avez vraiment les moyens de faire mieux que ceux qui vous ont précédé, ou alors vos enfants et petits-enfants diront-ils aussi que vous avez foiré? L’humanité peut-elle progresser? La réponse: oui et non!

Oui, parce qu’il n’y a aucune fatalité: d’ici quelques années, c’est toi et ta génération qui serez aux commandes de ce monde. Et dès maintenant, vous pouvez prendre les choses en mains. Mais il faut davantage que des regrets et des belles paroles: il faut de l’action. Tu as des idéaux? Donne-toi les moyens de les réaliser. Si par exemple ta génération prend conscience qu’il est plus intelligent de donner 5 milliards d’euros pour lutter contre la faim que pour envoyer 24 types mourir sur Mars, alors ça peut être un pas pour soulager les populations affamées. De même, si vous arrivez à faire comprendre aux gens dans le monde qu’il est inutile de tuer toute une population parce qu’elle est d’une autre ethnie, vous vous serez rapprochés de la paix. Tu as des idéaux? Bats-toi pour eux!

Le cœur de l’homme est loin de Dieu
Cependant, reste réaliste, la perfection n’est pas de ce monde. Toutes les générations, depuis la nuit des temps, ont aussi commis leurs erreurs. Les guerres, l’exploitation de l’autre, l’égoïsme et l’amour de l’argent et du pouvoir ne sont pas une nouveauté. Pourquoi? Parce que l’homme est pécheur. La Bible pose ce verdict sur l’homme: «Il n’y a pas un juste, pas même un seul» (Rom. 3,10). Chaque individu est naturellement opposé à Dieu et donc dans l’incapacité de réaliser le bien parfaitement. Le monde idéal, ce n’est pas pour cette terre. Il faudra attendre le Ciel.

Il y a de l’espoir!
«Bon, autant baisser les bras, alors? Mes efforts seront inutiles!». Non! Et pour deux raisons. La première, c’est que la Bible nous apprend la «grâce commune»: même des hommes pécheurs peuvent réaliser de bonnes choses. Dieu, dans sa bonté, met un frein au mal et permet à chacun de s’approcher, à son niveau, de l’amour, du bien et de la justice. Et même si certaines choses ont empiré avec le temps, la société a aussi progressé dans d’autres domaines: lutte contre l’esclavage, combat contre la pauvreté, amélioration du système de la santé, etc.

La deuxième raison d’espérer, c’est que Dieu peut changer des cœurs. Cette amélioration passe par Jésus-Christ: ceux qui se confient en lui sont transformés jusqu’au fond de leur être, rendus capables de faire le bien, appelés à être le sel de la terre. Les chrétiens peuvent tous contribuer à rendre ce monde meilleur. Si le monde compte toujours plus de personnes dont le cœur a été changé et si ces personnes font tout leur possible pour vivre en essayant de plaire à Dieu, il y a de l’espoir!

La balle est dans ton camp
Alors, comment faire mieux que les générations précédentes? Pour changer le monde, il faut changer des vies, ce qui passe par un changement des cœurs. Tous les espoirs sont donc permis si ta génération vit de manière radicale, en interpellant son entourage sur ses erreurs et en mettant le doigt sur la solution qui se trouve en Dieu. La balle est dans ton camp!

Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°