Tu as les moyens de changer le monde!

image: Tu as les moyens de changer le monde!
© Alliance Presse

Si tu penses que le monde doit changer, la principale question est: «Et toi, comment comptes-tu t’y prendre concrètement?». Trois conseils. Découvre sur ce site les autres articles de ce dossier.

Connais-tu l’effet domino, qui consiste à aligner plusieurs dominos avant de tous les faire tomber? C’est une illustration parlante pour ceux qui veulent changer le monde: si personne ne pousse le premier domino, les autres resteront immobiles. De même, si l’on veut que les choses changent, il faut que quelqu’un fasse le premier pas: à l’initiative d’une personne, beaucoup de choses peuvent se produire et appeler d’autres à suivre le mouvement. «Lorsqu’un seul homme rêve, ce n’est qu’un rêve. Mais si beaucoup d’hommes rêvent ensemble, c’est le début d’une nouvelle réalité», pensait l’artiste Friedensreich Hundertwasser.

1. Commence par de petites choses
Si tu as un idéal, trouve les moyens de t’en rapprocher. Par de simples gestes ou paroles, tu agiras déjà pour un changement. Un exemple: tu voudrais que la nouvelle génération se préoccupe plus de l’environnement? Tu peux commencer par trier les déchets et diminuer ta consommation en énergie. Il existe au moins dix gestes quotidiens efficaces, faciles et à la portée de tous. Lorsque tu vois des déchets, pourquoi ne pas les ramasser?

Ou alors: tu regrettes que les générations précédentes aient perdu le sens du respect et de la politesse? Montre l’exemple en laissant sortir les personnes du train avant d’y monter, ou en disant «bonjour» aux personnes que tu croises. Ces simples gestes peuvent faire réfléchir les gens. Et, peut-être, leur donner envie de faire de même. Si tu n’agis pas, qui le fera à ta place?

2. N’attends pas!
«Il ne faut jamais attendre une minute pour commencer à changer le monde», a écrit un jour Anne Frank, la jeune Juive d’Amsterdam. Oser, c’est tenter l’inconnu, découvrir les possibilités qui s’ouvrent à toi. Et il n’y a pas d’âge pour refaire un monde, ni besoin d’un quota d’expériences et de connaissances. L’apôtre Paul a donné plusieurs fois cet ordre à Timothée: «Que personne ne méprise ta jeunesse!». Les gens autour de toi pensent qu’il faut avoir au minimum 30 ans pour se rendre utile? Prouve-leur le contraire!

3. Découvre ton potentiel
Si tu veux aller au-delà des simples petits gestes et envisager des projets de plus grande envergure, découvre ton potentiel. Tu penses que tu n’y arriveras pas? Faux! Pas besoin d’être un super leader pour changer des choses autour de toi. Tu as le potentiel pour agir et faire mieux que ceux qui t’ont précédé. Si tu ne sais pas vraiment ce que tu peux apporter concrètement, si tu ne connais pas les aptitudes uniques que Dieu t’a données, demande conseil à tes amis, à ta famille, à tes profs: «A ton avis, quelles sont mes qualités?». Demande aussi à Dieu de t’éclairer. Qui sait, tu pourrais être surpris! Puis mets-toi en action et réfléchis à la façon dont tu pourrais concrètement opérer un changement autour de toi. De nombreuses associations agissent déjà à travers le monde pour apporter leur aide. Pourquoi ne pas parrainer un enfant? Planifier un voyage missionnaire avec ton groupe de jeunes? T’engager en politique ou dans les médias? Tu as les moyens d’agir!

Dorianne Jeanneret

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°