Les 5 questions que pose Charlie

image: Les 5 questions que pose Charlie
© Alliance Presse

Il est impossible que tu n’aies pas entendu parler de l’affaire Charlie Hebdo: le massacre de douze personnes dans la rédaction de ce magazine satirique, puis l’immense mobilisation «Je suis Charlie» en France et ailleurs. Ces événements posent cinq questions.

1. Les religions sont-elles dangereuses?
Les assassins des journalistes de Charlie Hebdo étaient des musulmans extrémistes, comme lors des attentats du 11 septembre à New York. Beaucoup en ont déduit que les religions sont dangereuses. Vrai ou faux? Dans toute religion, on trouve des personnes qui pensent que leur foi les oblige à des actes violents, et d’autres qui estiment qu’il faut respecter ceux qui pensent autrement. Dans ce contexte, les chrétiens parviendront-ils à mettre en avant le message d’amour, de salut et de réconciliation que Jésus-Christ est venu apporter au monde?

2. A-t-on le droit de rire de tout?
A la suite des attaques de Charlie Hebdo, énormément de gens ont défendu la liberté d’expression, disant que l’on peut rire de tout, y compris de Dieu et de la foi. Pourtant, il faudrait plutôt considérer que la liberté d’expression s’arrête là où elle heurte l’autre. Aimes-tu quand on se moque de Jésus et de ses miracles, de Dieu ou de la Bible? Sûrement pas… Alors sois respectueux de ceux qui pensent autrement que toi, même si tu penses (parfois à juste titre) qu’ils ont tort.

3. Que penser du pouvoir des médias?
Les médias ont tellement parlé de l’affaire Charlie Hebdo qu’il aurait été impossible de passer à côté. Inconsciemment peut-être, les journalistes ont aussi véhiculé majoritairement l’idée que nous sommes tous des Charlie. Autour de nous, les gens en étaient tellement convaincus qu’il a été difficile de penser autrement. C’est une invitation pour toi à regarder l’actualité avec un esprit critique, à te documenter pour te faire ta propre opinion, avant de suivre les élans des foules.

4. Les gens sont-ils des moutons?
Le monde entier s’est mobilisé pour dire son soutien à Charlie, sans distinction d’âge, de religion ou de classe sociale. A Paris,
1,5 million de personnes ont manifesté le 11 janvier: cela nous montre la capacité qu’ont les gens à se mobiliser derrière une cause commune. L’effet «boule de neige» et l’effet de foule sont immenses. C’est à double tranchant: il peut arriver que des gens se réunissent pour une mauvaise cause, par exemple au Pakistan pour hurler contre les chrétiens ou dans un stade de football pour tout casser. Heureusement, il existe aussi des Marches pour Jésus, ou des rassemblements comme Mad in France ou la RJ, qui ameutent bien du monde. A toi de choisir d’être un «mouton» qui suit le bon berger!

5. Le monde devient-il plus radical?
Assassinat terrifiant en France. Mobilisation énorme dans le monde entier. Opinions très tranchées sur la question. Autant de signes qui montrent que le monde devient plus radical. Les gens ne sont pas des mous, ils veulent dire ce qu’ils pensent et sont prêts à employer les grands moyens. Plutôt que d’être inquiet, profite de ce climat pour être toi aussi radical: n’aie pas honte de ta foi et ose avoir des projets un peu «fous» pour l’Evangile. Je ne parle pas de te la jouer kamikaze, mais d’aller dans la rue pour parler de Dieu, de participer à des projets d’évangélisation, etc.

Par Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°