Consommateur ou donneur d'amitié?

Faire un bilan de ses amitiés, c’est aussi réfléchir à la manière dont on peut être une bénédiction pour eux, et pas seulement quelqu’un qui «consomme» les amitiés. Comment changer d’état d’esprit? Découvre sur ce site les autres articles de notre dossier «Un bilan de tes relations».

Esteban, 21 ans, n’a eu que peu d’amis dans son enfance. «J’essayais de m’incruster dans les groupes de ma classe, d’attirer l’attention, de chercher l’affection». Même dans son groupe de jeunes, son caractère têtu et son égocentrisme l’empêchaient de se faire de vrais amis. Jusqu’au jour où un responsable lui a demandé: «Et toi, pour qui es-tu un ami?»
Esteban a alors pris conscience qu’il avait toujours cherché à recevoir de l’amitié, sans en donner. «J’ai dû apprendre à être consciemment et volontairement une bénédiction pour les autres.»

Leur bonheur avant le tien
Etre un ami pour les autres, c’est apprendre à chercher leur bonheur autant - voire plus - que le tien. En amitié, il y a une chose que nous recherchons tous: être écoutés. Nadia, 19 ans, apprend à se soucier aussi des autres: «Dans toutes les discussions, j’ai tendance à parler de moi, de ma famille, de ma vie… et à tout comparer à cela. J’apprends aujourd’hui à m’intéresser à ce que mes amis vivent, pensent et aiment sans toujours comparer à moi-même.»
Depuis qu’Esteban cherche à s’intéresser réellement aux autres, il a vécu des temps très forts avec des amis. «J’ai même pu proposer à plusieurs copains de classe de prier pour leurs défis!»

Sois une bénédiction pour les autres!
Alors pourquoi ne pas profiter de l’été pour développer des amitiés dans lesquelles tu te donnes pour les autres? Apprends à prendre du temps avec tes amis, propose-leur des activités variées à vivre avec eux. Esteban a participé à des activités que ses amis aimaient et a également pu les inviter à partager ses passions: le modélisme, l’aviron et les soirées du groupe de jeunes. «Certains amis préfèrent un moment de fun ensemble, alors que d’autres seront plus touchés par une attention, un compliment ou un petit cadeau», explique Nadia.

Des motivations saines
Ce qui compte plus que tout, c’est ton attitude de cœur. On n’achète pas de vrais amis avec des bonnes actions! Bien sûr, tu recevras beaucoup de ces amitiés. Mais avant tout, sois un ami sans chercher un bénéfice. Aime de façon inconditionnelle. Même le meilleur des amis peut te décevoir. Mais si tu es un ami sans conditions, tu apprendras à pardonner! Nadia cherche à mettre en pratique le verset de Proverbes 17,17: «L'ami aime en tout temps, Et dans le malheur il se montre un frère.»

René Progin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°