Gérer la pression des autres

image: Gérer la pression des autres
© Alliance Presse

Dois-je écouter mes parents?

Ne méprise pas les conseils de tes parents qui, même s’ils se montrent parfois envahissants, veulent d’abord ton bien. En plus, ils te connaissent bien… et si ce sont eux qui paient tes études, ils ont quand même un droit de regard! Par contre, aie le courage de prendre une certaine indépendance si tu as le sentiment qu’ils veulent que tu fasses à tout prix ce qu’ils n’ont jamais réussi. C’est l’exemple du père qui rêvait d’être médecin, qui a fini boucher et qui, du coup, a absolument envie que son fils soit médecin «à sa place». Dans ce cas-là, essaie de sonder les motivations de tes parents, d’écouter leurs conseils et d’en retirer seulement ce qui est bon.

Bien des gens sont impitoyables quand ils voient des jeunes qui ne savent pas quoi faire de leur vie. La pression peut être terrible. Pour t’en sortir et ne pas te sentir accablé (ce qui n’aide pas du tout à mieux savoir ce que l’on veut!), tu auras besoin d’au moins cinq ingrédients. Découvre sur ce site les autres articles de notre dossier consacré à cette question: «Que vais-je faire de ma vie?»

Fort dans ta tête
«Après tout, c’est ma vie, pas la leur. De quoi ils se mêlent?». Voilà ce qu’on se dit quand les autres nous mettent la pression. D’un côté, c’est pas faux! Certaines personnes ressemblent au Blond de Gad Elmaleh: «Je vois pas où est le problème. J’ai toujours su que je voulais être médecin, alors j’étudie la biologie au lycée, puis j’irai à l’uni et je ne vois pas pourquoi je m’arrêterais en route». Mais tous n’ont pas ce caractère. Si tu es plutôt d’un tempérament indécis, songeur, «douteur», ne te complexe pas par rapport aux Blonds! Sois fort: après tout, c’est à toi de prendre tes propres décisions et d’avancer à ton rythme.

Humble et à l’écoute
C’est ta vie, oui, mais on est toujours plus intelligent à plusieurs. Même si tu es gavé d’être dans le flou, ne t’enferme pas dans ta bulle. Bien sûr, tout le monde ira de son petit commentaire et de son conseil «avisé», ce qui, à la longue, peut s’avérer agaçant. «As-tu pensé à devenir dresseur de chevaux? Tu sais, moi, à ton âge, j’étais parti à Pékin pour travailler dans une maison de retraite. Laisse tomber les études d’architecture, t’es pas assez intelligent!». Mais ne jette pas tout. Laisse tomber les trucs aberrants, mais pour le reste, c’est toujours utile d’élargir ta réflexion. Entoure-toi de grands «sages», de personnes d’expérience.

Transparent
Les gens ont le droit de t’expliquer leur point de vue, mais tu as aussi le droit de donner le tien. Si tu te dis «Cause toujours tu m’intéresses», ils le verront et continueront à te mettre la pression. Si par contre tu partages tes doutes, tes rêves, tes peurs et ton ras-le-bol, ils verront que tu n’es pas un paresseux qui n’a pas envie de se bouger, mais une personne en recherche de sens. Leur regard deviendra moins jugeant.

Proactif
Si tu réfléchis à ton avenir uniquement derrière ton téléphone ou devant ton miroir, il y a fort à parier que tes détracteurs te mettront la pression, ayant l’impression que tu ne fais pas grand-chose pour trouver des solutions. Tu forceras par contre leur respect si tu recherches activement des petits boulots ou des stages, s’ils te voient demander des conseils et envisager plusieurs options.

Confiant en Dieu
Un verset pour t’encourager: «Remets ton sort à l’Eternel, mets en lui ta confiance et il agira» (Ps. 37,5). Dieu sait parfaitement ce qui est le meilleur pour toi et il conduira les circonstances pour t’y amener. Alors enlève-toi la pression, Dieu gère!

Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°